Seraing est en confiance. Les Métallos sortent d’un 7/9, restent sur deux victoires consécutives (1-3 à OH Louvain et, ce samedi, 2-0 face à Saint-Trond) et n’ont encaissé qu’un seul but en trois rencontres de championnat.
Le championnat, c’est justement la priorité des Sérésiens, qui veulent arracher leur maintien au plus vite. Mais alors que les tours précédents étaient pris comme des bonus, et une opportunité de faire tourner l’effectif, Jordi Condom veut aborder la réception des Mauves dans ce match à élimination directe… comme un match de championnat. « Je l’ai préparé comme tel en tout cas, a-t-il répété en conférence de presse avant la rencontre. C’est une opportunité historique pour le club d’accueillir un adversaire de ce calibre. Samedi, on se déplace au FC Bruges pour un match où l’on n’a rien à perdre. Donc, pourquoi ne pas jouer le coup à fond ce mardi face à Anderlecht et passer encore un tour pour garder la bonne dynamique. Au Pairay, un mardi soir, sur notre petit terrain et avec notre public derrière nous, on a beaucoup d’atouts. »

Marius trop court

L’entraîneur catalan ne devrait donc pas amener beaucoup de modifications à son onze de départ, même s’il faudra gérer des éventuelles prolongations. Le groupe est pratiquement au complet. « Seul Marius (ischios), qui va commencer à s’entraîner à partir de mercredi, est indisponible, annonce Jordi Condom. Bernier a eu un coup sur le pied et Mikautadze une petite surcharge, mais c’est tout à fait normal. L’équipe qui sera au coup d’envoi ne sera pas très différente de celle qui s’est imposée face à Saint-Trond. »
Mais face à l’accumulation des rencontres, et ces trois matchs en une semaine, Seraing devra faire attention aux blessures. « J’espère ne pas perdre de joueurs pour une longue période. Mais bon, ça peut aussi arriver à l’entraînement… »