Voici les lauréats des différentes catégories récompensées lors de la cérémonie du Soulier d'Or 2020:

Seuls 19 points séparent Vanaken de son dauphin, Dieumerci Mbokani (Antwerp).  Vanaken a totalisé 322 points. Le Brugeois s'est classé troisième du premier tour (116 points) et deuxième du second tour (206). Suffisant pour rafler la mise.

Dieumerci Mbokani (Antwerp) a pris la deuxième place. L'attaquant congolais, déjà sacré en 2012, a obtenu le plus de votes lors du second tour (271), mais, seulement sixième du premier tour, n'a pas réussi à s'adjuger le trophée (303 points).

Ruslan Malinovskyi, qui a été champion avec Genk, a complété le podium. L'Ukrainien était en tête à l'issue du premier tour de votes. Mais, parti à l'Atalanta durant l'été, il n'a pu prendre de point lors du second tour. Il termine donc avec 220 points. Scenario identique pour Leandro Trossard, capitaine des Limbourgeois, qui était deuxième du premier tour (191) mais a été transféré à Brighton cet été.

Vanaken, lui, est resté à Bruges. Le milieu de terrain a connu un début de saison exceptionnel. Avec 9 buts et 2 assists en 20 matchs de championnat, il a contribué grandement à la domination qu'exerce le Club Bruges sur le championnat.

Vanaken égale la performance de Paul Van Himst (1960 et 1961), Wilfried Van Moer (1969 et 1970) et Jan Ceulemans (1985 et 1986), seuls joueurs à avoir remporté le trophée deux années de suite. Van Himst (4 fois vainqueur), Van Moer (3) et Ceulemans (3) sont également les joueurs les plus titrés dans l'histoire du trophée.

Cela signifie aussi un quatrième sacre brugeois consécutif puisque les prédécesseurs de Vanaken au palmarès se nomment José Izquierdo (2016) et Ruud Vormer (2017). Le Club réalise ainsi une performance inédite. Anderlecht (1960-1962, 1991-1993 et 2010-2012), Malines (1987-1989) et le Standard (2007-2009) ont aligné trois victoires de suite.

Joueur Belge à l’étranger : Eden fois 3

Pour la troisième fois, Eden Hazard (458 pts) a remporté ce trophée, devant De Bruyne (348) et Lukaku (248). "Sur base de cette saison, je suis un peu surpris mais pas sur base de la précédente. Je vois que les gens connaissent bien le foot" , a rigolé le Diable, en duplex. "J’ai pris quelques kilos durant les vacances et puis je me suis blessé, merci Thomas Meunier, mais on va faire les choses bien dans les prochains mois."

Entraîneur de l’année : Clément, évidemment

Le coach champion avec Genk la saison passée et actuellement en tête du championnat avec le Club Bruges a comptabilisé 776 points. Il a devancé Bölöni (169) et Thorup (147). Ses quatre fils lui ont remis le trophée. "J’ai deux clubs et deux staffs à remercier mais je remercie encore plus ma femme car elle me calme."

Gardien de l’année : Mignolet sans surprise

Le Diable Rouge (395 points) s’est imposé devant Bolat (332) et Van Crombrugge (227). "C’est un trophée individuel mais je dois ces 12 clean-sheet à mes équipiers… même si j’ai fait quelques arrêts aussi" , souriait le portier du Club au moment de recevoir sa récompense.


Soulier d’or féminin : le triplé pour Tessa

Tessa Wullaert a remporté son troisième Soulier d’or féminin avec 220 points devant Janice Cayman (168) et Tine De Caigny (124). "Cela a été une belle saison. Je dois désormais faire le bon choix pour la suite de ma carrière" , a expliqué celle qui arrive en fin de contrat en juin prochain.

Espoir de l’année : Verschaeren grâce aux PO

Impressionnant durant les playoffs la saison dernière, le jeune Anderlechtois s’est imposé avec 320 points devant Berge (275) et David (252). "Merci au club, à ma famille et mes parents" , a-t-il commenté.


But de l’année : la patate de Mata

La frappe de Clinton Mata contre Gand a été plébiscitée par le public. "Merci aux votants et à mes coaches, Ivan Leko et Philippe Clément. Je ne marque pourtant pas très souvent" , a blagué le défenseur.