“Mehdi Carcela nous a fait passer un message dans le vestiaire avant le match”

BRUXELLES

“Voilà, c’est fait !”

Dominique D’Onofrio vient d’expulser, en deux phrases brèves, toute la pression accumulée pendant si longtemps.

“On connaissait l’importance de l’enjeu. On mesurait tous les efforts qu’on avait accomplis pour en arriver là. La coupe constituait notre objectif premier car elle pouvait nous mener le plus rapidement à l’Europe. Je suis immensément fier des efforts que, tous, nous avons fournis. Le staff, le groupe des joueurs qui me rend incroyablement fier, mais aussi ces magnifiques supporters qui nous ont soutenus tout au long de cette saison éprouvante. Eprouvante, la saison fut aussi exceptionnelle. Je suis sûr qu’elle demeurera dans les annales. On est passé à côté de quelque chose de plus grand encore. Sans des circonstances indépendantes de notre volonté, nous aurions sûrement réalisé le doublé.”

Dominique D’Onofrio a la voix éraillée d’avoir hurlé, davantage encore qu’après tout autre match. “Je suis resté tendu car, même à 2-0, beaucoup de choses pouvaient encore se passer. Mais la défense a tenu…”

L’entraîneur du Standard ne veut en aucun cas tirer la couverture à lui. Il confirme : “C’est mon premier titre avec le Standard, c’est la première coupe remportée par un entraîneur liégeois avec le Standard. Sincèrement, je n’ai jamais pensé à cela. C’est l’intérêt du collectif qui m’habite depuis toujours. C’est le groupe que j’ai toujours privilégié.”

Dominique D’Onofrio avance une petite confidence : “Il y a dix-huit que le Standard n’avait plus remporté la coupe. Cela tombe bien : le 18 est mon chiffre porte-bonheur.”

L’entraîneur du Standard s’explique aussi sur sa sélection : “J’y ai réfléchi deux jours. Je ne voulais pas perturber les automatismes. En alignant Boukhriss et Goreux, je permettais à huit joueurs de conserver leur position.”

Dominique D’Onofrio tenait absolument à associer Mehdi Carcela à la fête : “Il nous a envoyé un message, par GSM, dans le vestiaire, avant le match. Je l’ai fait entendre à tout le monde. Mehdi était avec nous, ce soir.”



© La Dernière Heure 2011