Rachat : Value8 reste optimiste

Interview > David De Myttenaere
Rachat : Value8 reste optimiste
©Photo News

Peter Paul de Vries : “Si on n’avait pas une grande chance de conclure, on ne mettrait pas tant d’argent et d’énergie dans ce dossier”

LIÈGE Peter Paul de Vries s’est fait discret depuis le 15 juin, jour où Value8 a perdu son option dans le dossier du rachat du Standard. Hier, nous avons réussi à joindre le patron de la société néerlandaise. Il est toujours déterminé à devenir le nouvel actionnaire du club liégeois.

“Les médias ont donné trop d’importance à cette journée du 15 juin. Je savais que ce n’était pas possible de boucler ce dossier pour cette date. Pour moi, ce n’était pas le moment le plus important et la situation aujourd’hui est inchangée” , commence Peter Paul de Vries.

Mais Value8 a tout de même perdu son option et n’est plus prioritaire.

“Sommes-nous en pole ou non ? Il faut poser la question aux avocats de Margarita Louis-Dreyfus.”

Êtes-vous toujours intéressé par le rachat du Standard ?

“Certainement. Je veux faire la transaction, mais je n’ai jamais dit que j’étais certain que cela allait aboutir.”

Quelles sont vos chances de conclure ?

“Impossible à prédire. Je pense qu’on a de bonnes chances. Assez hautes pour justifier notre travail dans ce dossier. Notre équipe de juristes, de fiscalistes, etc. consacre beaucoup d’énergie à l’élaboration de ce volumineux dossier. Cela nous coûte beaucoup d’argent. On ne ferait pas cela si on ne pensait pas avoir de grandes chances d’aboutir.”

Quand pensez-vous pouvoir conclure ?

“Là encore, je n’ai pas de boule de cristal. D’un côté, je comprends qu’il y ait une pression pour clôturer ce dossier le plus vite possible. La saison commence... D’un autre côté, un tel dossier exige le respect d’une procédure stricte et exigeante. Il faut faire les choses dans les règles, avec sérieux et rigueur... Et, malheureusement, il n’y a que 24 heures dans une journée. Mais soyez certain que, moi aussi, j’espère conclure le plus vite possible.”

Difficile pour le Standard de désigner un entraîneur sans savoir qui sera le prochain actionnaire majoritaire…

“Je l’ai déjà dit lors de la conférence de presse à Maastricht : tant qu’il n’y a pas de changement, ce sont les actionnaires en place qui prennent les décisions. Rien n’empêche la direction actuelle de présenter un nouvel entraîneur et de faire des transferts. D’autant que nous avons toujours dit que nous voulions continuer à travailler avec l’équipe dirigeante en place.”



© La Dernière Heure 2011

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be