Socios: "Triste que l'on n'ait pas entendu notre appel"

Socios: "Triste que l'on n'ait pas entendu notre appel"
©Photonews

L'objectif des initiateurs de ce projet était d'obtenir une participation de 20 à 40% dans le capital du Standard


LIEGE "C'est plutôt triste, cela vaut dire que l'on n'a pas entendu notre appel pour que les supporters soient parties prenantes dans l'avenir du Standard", a réagi Pierre Eyben, l'un des initiateurs du projet "Nous voulons acheter le Standard", à l'annonce du rachat du club de football liégeois par Roland Duchâtelet. Jeudi midi, on comptait près de 5.500 "socios" (candidats coopérateurs) ayant déjà répondu à l'appel et promis un engagement financier représentant un total de quelque 3,2 millions d'euros.

L'objectif des initiateurs de ce projet était d'obtenir une participation de 20 à 40% dans le capital du Standard. L'annonce du rachat du club par l'homme d'affaires et actuel président du club de Saint-Trond, Roland Duchâtelet, change toutefois la donne.

"Notre dynamique avait un sens si les supporters représentaient quelque chose. Si c'est pour avoir quelques pour-cents du capital, ça n'a pas de sens", a encore indiqué Pierre Eyben, contacté par l'agence Belga, tout en précisant s'exprimer à titre personnel.

De son côté, le président de l'ASBL "La Famille des Rouches", Louis Smal, attend d'y voir plus clair avant de se prononcer. "Nous attendons de voir quel sera le projet footballistique de M. Duchâtelet. En attendant, je ne ferai pas de déclarations plus larges", a-t-il déclaré à Belga. "La Famille des Rouches" regroupe 74 clubs de supporters et 18.000 abonnés du club liégeois.

© La Dernière Heure 2011

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be