Les dix chiffres secrets du Standard

Kevin Sauvage
Les dix chiffres secrets du Standard
©Photonews

Transferts, salaires, dépenses, revenus,…: tout ce que vous ne savez pas

LIEGE Il se passe toujours quelque chose du côté du Standard, comme en témoignent les récents événements liés à la reprise du club.

Longtemps annoncée comme favorite dans ce dossier, la société d’investissements néerlandaise Value 8 n’a finalement pas raflé la mise.

D’autres repreneurs potentiels se sont présentés comme Robert Lesman ou encore les supporters avant que, finalement, ce soit Roland Duchâtelet qui rachète la totalité des parts de la SA Standard de Liège.

En marge de ce rachat, les avocats de Margarita Louis-Dreyfus avaient chargé une célèbre société internationale de révisorat d’entreprises, de réaliser un audit du Standard afin que les éventuels repreneurs du Matricule 16 puissent se le procurer afin de prendre connaissance de la situation financière du club. Cet audit, nous nous le sommes procurés.

Il révèle pas mal de chiffres intéressants quant à la gestion financière du Matricule 16. Nous en avons donc sélectionné une petite dizaine.

Ainsi, ce document lève notamment le voile sur les montants exacts des transferts out , notamment celui de Marouane Fellaini vers le club anglais d’Everton qui a fait de Big Marouane le joueur le plus cher de l’histoire actuelle du football belge. Mais des informations telles que le salaire exact de l’ancien homme fort et vice-président du Standard, Lucien D’Onofrio, ou encore la masse salariale du club y figurent.

On se rend également compte, par exemple, que non content d’avoir fait jouer ses nombreuses relations, l’ancien vice président, Lucien D’Onofrio, a aussi délié les cordons de la bourse pour faire venir le Real Madrid en début de saison dernière pour une exhibition à Sclessin (score final 1-1).



Voici une petite idée des chiffres secrets du Standard que vous retrouvez dans votre DH de ce lundi :

500.000 : C’est le montant que le Standard devait verser en 2010 au club congolais du TP Mazembe, d’où provenait Dieumerci Mbokani avant de passer par Anderlecht et de finalement atterrir au Standard. Cette somme était relative au transfert de Mbokani en bord de Meuse. Or le club liégeois a refusé de s’acquitter de cette somme car il avait conclu un accord avec Mazembe pour la venue à Sclessin de Trésor Mputu, qui n’a jamais mis un pied à Sclessin. Finalement, l’indemnité a bien été versée.

24.600.000 Fin des années 1990, feu le Français Robert Louis-Dreyfus est devenu l’actionnaire majoritaire du Standard. Il a notamment prêté de l’argent à la Financière du Standard afin que cette dernière puisse acquérir la SA Standard de Liège. En juin 2010, le montant de ce prêt était de 24.600.000 euros. Le plus surprenant, outre la somme, est qu’à ce jour, il n’existe aucun écrit qui atteste de l’authenticité de ce prêt effectué par l’ancien actionnaire majoritaire du club principautaire.

2024 : On le sait, le Standard a dû modifier ses installations et donc agrandir la capacité de son stade fin des années 90 en vue du championnat d’Europe 2000 organisé de concert par les Pays-Bas et la Belgique. Ainsi, le club principautaire a détruit la tribune 4 (côté Meuse), et agrandi la tribune 1 et la fameuse T3. Dès lors, le Standard rembourse la construction de ces rénovations et aura terminé ce remboursement en janvier 2024 pour la tribune 3 et en septembre de la même année pour la tribune 1 et la tribune 4.

150.000€ : En 2007, le Standard a inauguré son nouveau centre de formation, l’Académie Robert Louis-Dreyfus. La construction de ce petit bijou de technologie footballistique a coûté pas moins de 16 millions d’euros. Une somme conséquente mais pour un outil merveilleux qui a tout de même contribué à l’éclosion de joueurs de grand talent et tous internationaux aujourd’hui, comme Axel Witsel, Mehdi Carcela ou encore Marouane Fellaini. Le Standard doit rembourser pas moins de 150.000 euros par an.

32.850.000 : Sur l’année 2009 (juin 2008 à juin 2009), le Standard a vendu Dante, De Vriendt et Fellaini pour 19,5M€. Cette somme ne représente que ce que le Standard a touché en 2009 pour ces transferts. Pas de vente en 2010. Sur les 6 premiers mois de 2011, le Standard a vendu De Camargo (4,5 M€ à Mönchengladbach), Marcos (1,2 M€ à Bruges), Dalmat (350.000€ à Bruges), Sarr (300.000€ à Alicante) et Mbokani (7M € à Monaco), portant ainsi le total pour 2009 et les 6 premiers mois de 2011 à 32.850.000€.

9.701.000€ : Pour la saison 2010, le Standard a déboursé une petite dizaine de millions d’euros en masse salariale. Cela représente évidemment les salaires des joueurs (vacances payées comprises), ce qui équivaut à 6.482.000¤ mais également les primes de victoires perçues par les joueurs, soit 3.219.000¤. Ainsi, la masse salariale totale du club pour 2010 s’élevait à 9.701.000¤. Le staff technique des entraîneurs se partageait, lui, la somme de 2.067.000¤ pour la même année.

500.000€ : C’est le montant en euros dépensé par le Standard pour réussir à attirer le grand Real Madrid pour une joute amicale en août dernier. On notera que le Standard a déjà dépensé moins d’argent pour acquérir un joueur comme ce fut le cas par exemple pour Laurent Ciman qui a débarqué au Standard pour la somme de 400.000€… Il est également évident que cette dépense n’est pas une perte puisque la venue du club madrilène a généré pas mal de profits en termes de places vendues.

258.000€ : En 2010, la direction du Standard a, comme chaque saison, décidé d’offrir un joli cadeau de Noël a chacun de ses joueurs. Cette année-là, les Standardmen ont tous reçu une belle montre de la prestigieuse marque suisse Rolex. Ce modeste cadeau a un prix puisque ces montres ont tout de même coûté la bagatelle de 258.000 euros. Mais ne dit-on pas que lorsqu’on aime, on ne compte pas ? Par ailleurs, la saison dernière, les joueurs du Standard ainsi que le staff technique avaient tous reçu un i-pad.

21.756.000€ : On a longtemps spéculé sur le montant exact du transfert de Marouane Fellaini du Standard à Everton lors des dernières heures du mercato estival de 2008. On se souviendra que Lucien D’Onofrio avait attendu la fin du mercato afin de faire gonfler les prix. Finalement, l’ancien homme fort du Standard a réussi à vendre Marouane Fellaini pour la modique somme de 21.756.000¤. Aujourd’hui, ce record belge est toujours d’actualité. Le rêve de Lucien D’Onofrio était sans doute de le battre avec la vente de Witsel...

700.000€ : 700.000 €, c’était le salaire annuel de l’ancien homme fort de Sclessin, Lucien D’Onofrio. En cas de titre de champion de Belgique, il percevait une prime de 150.000 ¤ supplémentaires, 100.000 en cas de succès en finale de la Coupe mais aussi 50.000¤ pour une qualification en Coupe d’Europe. Ainsi, la saison dernière par exemple, l’ancien vice président et administrateur-délégué a palpé pas moins de 850.000 euros. De son côté, l’ancien président, le Suisse Reto Stiffler, touchait 80.000 euros par an à Sclessin.

© La Dernière Heure 2011


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be