Roland Duchâtelet : “Un héritage dur à porter”

K. S.
Roland Duchâtelet : “Un héritage dur à porter”
©BELGA

Roland Duchâtelet est sorti de son silence et explique les raisons de ce rachat

LIEGE

Hier après-midi, le nouvel actionnaire majoritaire du Standard, Roland Duchâtelet, que l’on a encore rarement vu depuis le rachat, est sorti du bois. Le big boss a accordé une interview à la RTBF.

Il explique notamment comment il a pris la décision de reprendre le club. Je connaissais bien les tenants et aboutissants du dossier. J’ai pesé le pour et le contre et au final, il y avait plus de pour .”

L’ex-président de Saint-Trond touche également un mot sur l’intérêt de Value 8.

Le souci de cette société est qu’elle n’est pas fortement capitalisée et l’actif principal après la reprise, aurait été le Standard lui-même, ce qui n’est pas sain pour le Standard mais aussi pour la Pro Ligue. Le Standard pèse très lourd à la Ligue. Avoir un club qui est tributaire de son cours d’actions, cela induirait des décisions qui ne sont pas en phase avec la solidarité entre les clubs de D1 et de D2.”

Avant de se lancer, Roland Duchâtelet s’est posé des questions.

“Je devais trouver des solutions po ur Saint-Trond. J’en ai aujourd’hui. Le montant de l’achat ? Au-delà de cela, le plus dur était de garder le silence.”

De son aveu, Roland Duchâtelet se retrouve bien dans les valeurs véhiculées par le Standard. Mon type de politique ? Ce sera pour plus tard. Je me retrouve dans les valeurs du club c’est-à-dire l’ouverture, le beau football. Le Standard est un exemple d’ouverture vu son nombre de supporters néerlandophones .”

Roland Duchâtelet est conscient que sa tâche sera rude. “Monsieur D’Onofrio a réalisé un superbe travail. L’héritage est dur à porter mais je vais essayer pour le bien du Standard de Liège .”

Quant à la formation d’un staff, Roland Duchâtelet est clair : “On répondra à ces questions d’ici mardi ou mercredi.



© La Dernière Heure 2011

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be