Ciman: "Je crains une pubalgie"

Le défenseur central joue sous infiltrations depuis quatre mois !

K. S.
20141109 - GENK, BELGIUM: Genk's Petit-Pele Ilombe Mboyo and Standard's Laurent Ciman fight for the ball during the Jupiler Pro League match between KRC Genk and Standard de Liege, in Genk, Sunday 09 November 2014, on day 15 of the Belgian soccer championship. BELGA PHOTO YORICK JANSENS
20141109 - GENK, BELGIUM: Genk's Petit-Pele Ilombe Mboyo and Standard's Laurent Ciman fight for the ball during the Jupiler Pro League match between KRC Genk and Standard de Liege, in Genk, Sunday 09 November 2014, on day 15 of the Belgian soccer championship. BELGA PHOTO YORICK JANSENS ©BELGA

Le défenseur central joue sous infiltrations depuis quatre mois !

À l’issue de la rencontre, Laurent Ciman ne cachait pas sa satisfaction après ce qui était la quatrième victoire de rang des Rouches en championnat.

"On a vu un bon Standard. On s’est reposé sur une bonne organisation même s’il ne faut pas occulter qu’il y avait encore du déchet dans notre jeu. Je pense notamment aux pertes de balle en seconde période et à l’espace qu’on a laissé entre les lignes."

En quatre matches sous Vukomanovic, le Standard a pris autant de points que sous Luzon en onze rencontres. "Peut-être que le changement de coach a provoqué un déclic chez certains. Ce n’était pas le cas chez moi car j’ai toujours essayé d’être constant. Il ne faut pas croire que tout était à jeter sous Guy Luzon. Maintenant, il est vrai qu’Ivan a apporté quelque chose en plus qui fait actuellement la différence."

Dimanche soir, les Liégeois ont été d’une efficacité redoutable. "On ne s’est pas créé beaucoup d’occasions ? Genk en a eu encore moins. Tant qu’on arrive à concrétiser nos occasions, cela me va."

Désormais, Laurent Ciman va rejoindre les Diables mais sa participation aux deux matches est compromise.

"Je suis blessé. Cela fait trois à quatre mois que je joue sous infiltrations. Je vais encore en recevoir une ce lundi. J’ai une gêne au niveau du pubis et je crains même une pubalgie. Je vais rejoindre le groupe mais je vais devoir parler au coach. Il me faudrait trois à quatre jours de repos. Rater l’Islande ? Je préfère être prêt pour le Pays de Galles."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be