Preud'homme: "J’adore quand mes joueurs terminent avec des crampes"

À Saint-Trond, Michel Preud’homme a apprécié la mentalité de ses joueurs qui n’ont rien lâché.

Preud'homme: "J’adore quand mes joueurs terminent avec des crampes"
©BELGA

À Saint-Trond, Michel Preud’homme a apprécié la mentalité de ses joueurs qui n’ont rien lâché.

Vendredi dernier, 24 heures avant la rencontre, Michel Preud’homme avait mis ses troupes en garde : "Saint-Trond sait parfaitement pousser son opposant à la faute. Ce sera à nous de rester vigilants."

C’est bien, en fin de première période, le scénario décrit par Michel Preud’homme qui s’est produit avec l’ouverture du score de Kamada. Malgré ce coup dur, les Liégeois n’ont pas baissé les bras et ont fait preuve de caractère.

"Il y a plusieurs points satisfaction pour moi. Je parlerai surtout de la mentalité affichée par le groupe dans des circonstances compliquées avec pas mal d’absents, un nouveau système, le terrain synthétique", assurait Michel Preud’homme.

Pour cette rencontre particulière puisque disputée sur un terrain synthétique en l’absence de nombreux cadres (Pocognoli, Cavanda, Carcela, Djenepo, Mpoku ou encore Orlando Sa), Michel Preud’homme avait recours à un nouveau système avec une défense à trois au cœur de laquelle on retrouvait Vanheusden mais surtout Kosanovic qui renvoyait Luyindama sur le banc.

Visiblement, les prestations du Serbe et de l’international espoir belge étaient jugées satisfaisantes par leur coach.

"En jouant dans ce système à trois derrière, on avait, d’un côté, un joueur (Vanheusden), qui pouvait partir dans les combinaisons sur le flanc droit et, de l’autre, un défenseur (Kosanovic) doté d’une frappe de balle et d’un centre magnifiques. L’idée était donc d’impliquer nos défenseurs centraux latéraux dans cette construction. Zinho l’a parfaitement réalisé donnant une impulsion extraordinaire, surtout en seconde période, sur le flanc."

Fautif sur le but d’ouverture, Zinho Vanheusden a tout mis en œuvre au retour des vestiaires pour inverser la vapeur.

On l’a donc vu à plusieurs reprises s’infiltrer dans la moitié de terrain trudonnaire et même s’écrouler dans la surface réclamant ainsi un penalty qu’il n’obtiendra pas.

À l’arrivée, Zinho Vanheusden terminait la rencontre avec d’énormes crampes.

"J’adore quand des joueurs sortent avec des crampes, cela ne veut pas dire qu’ils sont en mauvaise condition physique mais bien qu’ils ont tout donné et Zinho est allé au-delà de la limite", concluait Michel Preud’homme.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be