Pour MPH, le stage a porté ses fruits

Pour MPH, le stage a porté ses fruits

Le coach liégeois retenait beaucoup de positif. Vanderhaeghe, quant à lui, n’était pas content sur le VAR.

Michel Preud’homme était un homme heureux au moment de se présenter en conférence de presse. Le mentor liégeois se félicitait d’avoir vu la manière de jouer travaillée à Marbella reproduite en match. "Pendant la première demi-heure, on a joué à notre niveau, comme on s’est entraîné et comme on a joué pendant le stage, un football très rapide avec beaucoup de rythme et de changements de position."

Manquait seulement le dernier geste pour concrétiser, avant que l’équipe ne se mette à douter en étant menée. "Il nous fallait des solutions." Si MPH pouvait se satisfaire des montées de Lestienne et Kosanovic, ainsi que du replacement de Mpoku, il savourait également le caractère affiché par les siens pour arracher le résultat. "La mentalité est de plus en plus exemplaire. C’est impossible de gagner un match comme celui-là sans une bonne mentalité."

Le VAR, sujet de discussion

"Il y a toujours beaucoup de choses à dire sur le VAR", soulignait Michel Preud’homme, rappelant au passage la phase de jeu entre Fai et Mbokani contre l’Antwerp. "En revoyant les images, l’arbitre estime qu’il y a penalty, c’est donc penalty." Pour sa part Yves Vanderhaeghe pestait. Sans nier la faute (il n’avait pas encore revu la phase au moment de s’exprimer), le coach courtraisien regrettait le laps de temps nécessaire à la prise de décision. "Il y a eu de la pression qui a influencé la décision et qui leur a permis d’obtenir le penalty. Si la même situation se passe dans notre rectangle, je ne pense pas qu’il y a penalty."

Reste que ce but "a reboosté" le Standard qui signe un douze sur douze "avant un programme très difficile", conclut MPH.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be