Bodart: "On avait perdu cet esprit de sacrifice"

Arnaud Bodart était heureux de l’abnégation qui a permis aux Rouches de revenir.

Bodart: "On avait perdu cet esprit de sacrifice"
©BELGA

En première période, on se demandait bien comment le Standard allait être en mesure d’inverser la tendance tant l’écart entre les deux formations était grand dans le jeu, mais minime au marquoir.

Après le repos, les Liégeois ont fait preuve d’un esprit de groupe à toute épreuve qui leur a permis de revenir dans la rencontre.

"Ce n'est qu'un point mais, dans le contexte actuel, c'est une très bonne chose", assurait Arnaud Bodart. "Repartir avec une défaite aurait fait en sorte qu'on se pose de nouveau des questions. Ramener ce point d'ici, face à une équipe qui était en forme avant la trêve, cela booste. On a vraiment vu un groupe avec des gars qui ont bossé l'un pour l'autre. C'est le point sur lequel on a le plus insisté depuis la reprise, cet esprit de sacrifice. C'est la chose la plus primordiale dans le foot et cela s'était un peu perdu chez nous. Le foot viendra après et il faut faire étape par étape."

À demi-mot, le capitaine des Rouches reconnaissait que lui et les siens avaient également été bien aidés par la suffisance anderlechtoise.

"On connaissait le style maison à Anderlecht. On l'a vu dès le début du match, ils jouaient à leur aise, tranquilles, en faisant circuler le ballon. Après le repos, ils ont joué plus bas. On savait bien qu'on pouvait faire quelque chose à ce niveau-là et on l'a vu avec l'action de Jackson (Muleka) qui passe juste à côté d'un but sur une imprécision adverse. Chaque équipe est comme elle est, sans jug ement, mais cela nous a aidés à prendre un point."

Les Liégeois doivent maintenant construire sur ce bon point ramené d'Anderlecht pour redresser la barre. "On voit que le groupe est uni et qu'il y a du changement, mais on doit encore énormément travailler", constatait Bodart. "On peut aussi souligner le boulot effectué par les trois nouveaux qui ont commencé ce match. Il ne faut pas oublier que c'était un match d'adaptation pour eux et qu'on doit créer quelque chose avec eux. Cela ne se fait pas sur un claquement de doigts."

De manière générale, Arnaud Bodart se disait satisfait du mercato liégeois jusqu'à présent. "Des gars qui se battent sur chaque ballon, c'est ce dont nous avions besoin. On avait perdu cette agressivité. Les nouveaux vont pousser les autres."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be