Luka Elsner n'épargne pas Bodart: "C’est la deuxième fois qu’Arnaud passe à côté"

Luka Elsner n’a pas épargné Bodart. Les joueurs resteront en mise au vert jusqu’à mercredi.

Frédéric Bleus
Luka Elsner n'épargne pas Bodart: "C’est la deuxième fois qu’Arnaud passe à côté"
©BELGA

Le discours de Luka Elsner était loin de celui tenu après la défaite à Ostende. L’entraîneur y a cru, mais cela a encore péché à la fin. Il a tenu des propos durs sur Arnaud Bodart, et n’a pas masqué son agacement au sujet de sa situation personnelle.

M. Elsner, comment analysez-vous cette défaite ?

"On a disputé une bonne première période. On était en place, on avait la maîtrise des espaces, et les joueurs ont apporté une réponse dans l’investissement. Après l’exclusion, la deuxième période s’est transformée en un match piège. On n’a pas su trouver le moyen de rentrer dans la surface adverse, avec nos moyens du jour, l’absence de notre buteur (Emond) et d’un joueur capable de faire la différence (Amallah). On a été en souffrance sur les phases arrêtées. Un point aurait été intéressant, mais une erreur vient tout détruire."

L’erreur de Bodart est-elle symbolique d’une équipe malade ?

"Je ne crois pas qu’il y a un symbole de quelque chose. Il n’a pas fait son travail correctement, c’est la réalité. Cela fait partie du boulot, mais cela coûte cher. Cela donne une mauvaise image, mais c’est aussi la deuxième fois de suite qu’il passe à côté (après l’erreur à Ostende). Il accepte sa responsabilité, mais quand on prend cette responsabilité, il faut arrêter de faire l’erreur après."

Vous sentez-vous menacé ?

"Vous avez déjà posé la question vendredi. Il n’y a pas d’ultimatum. Comme je l’ai dit à Ostende, je ne suis pas maître de la situation, mais les joueurs ont prouvé que la relation n’était pas brisée. Il y a un match, mercredi (contre le Beerschot), qui arrive à grands pas. Je continuerai à faire mon travail avec la même hargne et la même volonté. Et je pense qu’on peut arrêter, aussi, de parler de cette situation."

Le match contre le Beerschot sera-t-il celui de la peur ?

"Il y aura une pression négative qu’il faudra assimiler. On arrive au bout de la ligne, et on va devoir trouver les ressources nécessaires. On fera le maximum, avec des joueurs qui seront présents à l’Académie jusqu’à mercredi, pour une mise au vert prolongée."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be