Les Rouches partent en stage ce lundi… avec Jackson Muleka

Malgré l’accord entre clubs, l’attaquant ne devrait finalement pas signer à Burnley. Les trois parties n’ont pas finalisé le transfert.

Les Rouches partent en stage ce lundi… avec Jackson Muleka
©BELGA

Nouvel épisode dans la saga Jackson Muleka. Une saga qui commence à s'éterniser. Alors qu'il semblait en partance pour Burnley (comme Samuel Bastien, dont le transfert est en bonne voie), avec qui le Standard avait trouvé un accord à hauteur de quatre millions d'euros, l'attaquant congolais partira finalement en stage avec... le Standard aux Pays-Bas ce lundi.

En cause : la non-finalisation du transfert vers le club de Championship (D2 anglaise) entraîné par Vincent Kompany. Dans la finalisation du deal, un accord total n’a pas pu être trouvé entre les trois parties, à savoir les deux clubs et le joueur.

Selon les médias turcs, Besiktas est toujours dans la course pour faire signer celui qui a fait forte impression en Süper Lig la saison dernière, inscrivant 12 bus et délivrant cinq assists avec Kasimpasa (où il était prêté par le Standard).

Retour à la case départ, ou presque, dans ce dossier compliqué. C’est pourquoi Jackson Muleka fera bien partie du groupe liégeois de 28 joueurs à prendre la direction des Pays-Bas ce lundi matin. Une première séance en salle sera dispensée dans l’après-midi, vers 16 h après le repas et la sieste. Le premier entraînement sur terrain aura, lui, lieu mardi. Avec Muleka, donc.

Ronny Deila le voyait déjà parti

Une situation qui surprend même Ronny Deila, qui s’était confié sur le départ du buteur après la rencontre amicale perdue samedi face au RWDM (1-2). L’entraîneur norvégien du Standard avait même évoqué le futur remplacement de l’avant-centre.

"Comme Samuel Bastien, je pense qu'il va être remplacé. On cherche des joueurs pour amener de la qualité au sein de l'équipe et il faut être calme. La fenêtre de transferts est très longue et il faut parfois attendre la fin du mois d'août ou le début du mois de septembre pour voir les clubs bouger", précisait le nouveau coach des Rouches, conscient de la situation. "C'est la hiérarchie du mercato. Les grands clubs font leurs emplettes rapidement et les autres doivent attendre un peu plus. On travaille tout le temps pour avoir des renforts, mais on a besoin de temps pour prendre les meilleures décisions et renforcer notre équipe. En tant que coach, j'aimerais évidemment avoir de nouveaux joueurs le plus rapidement possible, mais il faut d'abord vendre certains joueurs pour avoir de l'argent à dépenser."

Mais celui de la vente de Jackson Muleka n’arrivera pas tout de suite. Et il ne proviendra finalement pas des caisses de Burnley.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be