Ronny Deila déçu par la performance du Standard: "Plus de centres, plus de présence, plus de fantaisie"

Ronny Deila a regretté le manque d’impact offensif de son groupe.

Bleus Frédéric
Ronny Deila déçu par la performance du Standard: "Plus de centres, plus de présence, plus de fantaisie"
©BELGA

Ronny Deila n'a pas pu offrir son Ronny Roar après le match. Et il s'est présenté en conférence de presse avec une analyse assez claire de la défaite de son équipe. "On a été puni pour nos erreurs", assurait l'entraîneur norvégien. "On devait créer plus, amener plus de centres, plus de présence dans le rectangle, voire plus de fantaisie. Mais on n'a pas su le faire."

Et la punition a été immédiate. "Les buts encaissés sont toujours la conséquence d'une erreur, mais sur le deuxième, on a montré de passivité. Je dois revoir le but, mais cela était trop simple." Deila, qui ne pouvait pas encore donner de nouvelles de Dönnum, blessé et remplacé à la demi-heure, a répété que "face à une équipe qui joue bas, on doit faire mieux dans la possession."

Comment ? "En faisant mieux bouger le ballon, en amenant plus de joueurs dans le rectangle adverse, en étant plus dangereux quand on récupère le ballon." Deila a essayé de modifier son plan, avec un changement de système puis des remplacements. Mais cela n'a pas suffi.

"J'ai sorti Melegoni (au repos) car on était repassé à quatre derrière et j'avais trop de joueurs au milieu, alors qu'il me fallait un ailier en plus (Davida). C'est pourquoi j'ai effectué ce changement." Ce n'était pas une sanction, a priori, après une mi-temps trop moyenne.

À l'autre bout de la table, José Jeunechamps était forcément un entraîneur heureux. Ses joueurs venaient de reprendre en chœur Freed from Desire de Gala, dans le vestiaire, et leur coach a salué leur envie de ne rien lâcher.

Il a surtout apprécié qu'"on a laissé peu d'occasions au Standard. On a été cohérent au niveau défensif, et on n'a pas pris de risque à la relance, comme on l'avait demandé". L'entraîneur, interrogé sur cette habitude de gagner en déplacement, avait du mal à trouver une explication rationnelle.

"Je suis incapable de trouver une raison. Il y a peut-être le fait que nos installations ne sont pas tops, qu'on n'a pas eu l'occasion de jouer un match amical ou même de s'entraîner assez souvent dans notre propre stade (NdlR : la pelouse doit être préservée)."

Une chose est sûre, en revanche : "C'est très bien de gagner au Standard, mais si c'est pour perdre contre Ostende, la semaine prochaine, ça ne servira à rien. J'aimerais enfin qu'on gagne à domicile."

Après quelques jours de congé, récompense pour la victoire, les Sérésiens pourront se remettre au travail. Les Rouches aussi, dans un autre registre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be