Clasico arrêté: le Parquet réclame un match à huis clos avec sursis pour le Standard, les Liégeois refusent la sanction

Le Standard est poursuivi pour les bagarres qui ont eu lieu après le Clasico.

Romain Van der Pluym
Standard de Liege v RSC Anderlecht - Jupiler Pro League
©Photo News

Le Parquet de l’Union belge a demandé une sanction pour le Standard suite au comportement de ses supporters et de ses joueurs (notamment Dragus) pendant et après le Clasico d’octobre. Le Procureur a réclamé une amende de 10.000 euros ainsi qu’un match à huis clos avec sursis pour une durée d’un an.

Clasico interrompu: Anderlecht veut du sursis et pas de matchs à huis clos à domicile

Le Standard n’a pas nié le fait que ses supporters ont utilisé des fumigènes mais appuie sur le fait qu’ils n’ont pas entravé la bonne tenue du match. En ce qui concerne la provocation des joueurs, le Standard voit une faute partagée car il considère que les joueurs du RSCA ont envenimé les choses.

Les Rouches ont refusé le huis clos avec sursis et considèrent avoir tout fait pour éviter les bagarres d’après-match. "Les supporters d’Anderlecht ne voulaient pas rester dans leur car, affirme l’avocate du club. Ils voulaient voir leur direction. Ils étaient en dehors du car pour mettre le bazar. Rien n’aurait pu éviter les incidents et l’action de la police de Liège et des stewards du Standard a limité les dégâts. La provocation des supporters d’Anderlecht doit être prise en considération. Nous demandons donc de ne pas prendre cette sanction."

Tous les scores de la Jupiler Pro League en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be