Uche Agbo a craint le pire lorsque Angban a imprimé sa semelle sur son tibia.

Le premier tournant de la rencontre restera sans conteste la faute de Victorien Angban sur Uche Agbo en première période. A vitesse réelle, l’exclusion semblait s’imposer. Avec les ralentis, cette impression est renforcée, décuplée. "Je ne comprends pas comment l’arbitre n’a pas sorti le carton rouge pour le joueur de Waasland" , lançait Uche Agbo, encore remonté après son opposant mais aussi l’arbitre.

"On a vu la vidéo, tout le monde a vu les images, elles sont parlantes. Ce genre de tackle assassin, cela mérite la rouge." L’international nigérian a d’ailleurs craint le pire. "J’ai senti ma jambe tourner et j’ai cru qu’elle était cassée. J’ai vraiment eu peur."

Ses équipiers ne comprenaient, eux non plus, pas la décision de l’arbitre. "La rouge est flagrante", assurait Renaud Emond. "C’est une belle semelle sur le tibia. Je ne comprends pas pourquoi c’est jaune. A dix contre onze, c’est un autre match. Cette phase de jeu nous est préjudiciable. On a tous vu que c’était grave. Un tel tackle, juste en-dessous du genou, cela peut valoir des semaines de suspension."

Uche Agbo revenait ensuite sur le second tournant de ce match, le corner imaginaire qui amène l’égalisation de Waasland-Beveren.

"Evidemment qu’il n’y a pas corner, j’ai été parler à l’arbitre. Je lui ai demandé pourquoi il avait accordé ce corner à Waasland. Il m’a répondu qu’il n’avait pas vu la phase (NdlR : l’arbitre est pourtant dans l’axe), et qu’il avait une totale confiance en son juge de ligne."

Mais au-delà de ces deux faits de jeu, le Standard a tout simplement oublié de jouer à Waasland-Beveren. "C’est vrai que nous n’avons pas été bons. Il n’y avait pas assez d’intensité dans notre jeu. On connaît un moment creux et il faut redoubler d’efforts durant la semaine et préparer au mieux le prochain match."

Après la pause, les Liégeois n’ont pas semblés être animés d’une rage de vaincre à toute épreuve. "Il y a eu énormément d’erreurs, dans tous les compartiments du jeu. On n’est pas remonté sur le terrain avec la bonne envie. L’état d’esprit n’était pas bon."