L'attaquant montois s'est offert une revanche éclatante contre le club qui n'a pas cru en lui il y a deux ans

MONS Tout auréolé de son succès face à Anderlecht, on pensait le Standard relancé. Le Clasico en poche, les Rouches avaient retrouvé de l'efficacité et leur honneur. Après la pause internationale, les Liégeois se rendaient à Mons en espérant continuer sur leur lancée. Un derby wallon où Ron Jans était privé de Nacho Gonzalez (blessé aux ischios) et du duo Réginal Goreux, Jelle Van Damme (suspendus). A Mons, les Dragons étaient eux aussi dans une spirale positive après la victoire contre le Beerschot et le nul accroché à Waasland.

En début de match, ce sont d'ailleurs les Hennuyers qui démarrent fort. Mais les tentatives de Jarju, et Perbet échouent par manque de précision. Et à cause du très bon début de match d'Eiji Kawashima, toujours aussi sûr entre les perches. A la 8e minute, le Standard réagit bien via Ezekiel. Parfaitement lancé par Mpoku, le Nigérian bute sur un Berthelin très attentif. Mais 5 minutes plus tard, les Liégeois ouvrent la marque. Ibrahima Cissé, lancé par Jans au cœur de la défense, profite d'un contre favorable pour inscrire le premier but. Un goal qui transpire l'envie et la jeunesse. Les Montois sont groggys. D'autant plus que devant, ça cale. La faute à un jeu trop bas et à une défense liégeoise imprenable (notamment Laurent Ciman).

Indomptables Dragons

Mais l'efficacité du 4 arrière du Standard s'effrite. Et les efforts des Dragons finissent par payer. Après la demi-heure, Mustafa Jarju égalise, suite à une frappe légèrement déviée par Ciman. Tout est à refaire pour les Rouches, qui tenaient pourtant le match en main. Quatre minutes après l'égalisation, Mons manque de peu le 2-1. Sur une belle ouverture de Tom Van Imschoot, Perbet tente le lob de l'extérieur du pied. Une tentative osée, magnifique, mais malheureusement infructueuse. Qu'importe, le goléador français est bel et bien de retour !

En deuxième mi-temps, le Standard met la pression dès la reprise. L'effet Ron Jans ? Peut-être. Mais malgré un certain nombre d'occasions, les visiteurs ne parviennent pas à conclure. A la 52e, Ezekiel, décidément intenable, s'improvise passeur pour Ajdarevic. Mais le Suédois est trop court, à l'image de sa prestation. La réponse montoise, c'est Perbut qui la donne. Sur une nouvelle erreur de la défense adverse, le Français tire un rien au-dessus du but de Kawashima.

La suite est de plus en plus décousue. Le Standard n'abdique pas, à l'image de ce tir de Buzaglo à l'heure de jeu. Mais encore une fois, ça manque la cible. Ca sent bon le match nul, sur toute la ligne tant le jeu était pauvre.

Nong, l'éclair

A 2 minutes du terme, c'est le chaos pour le Standard, Benjamin Nicaise sert parfaitement Aloys Nong en profondeur. Le Camerounais ne rate pas l'occasion de donner l'avantage à son club. Il double la mise 3 minutes plus tard, dans une ambiance indescriptible. Le Standard est à terre, les Dragons au paradis grâce à leur attaquant de poche. Celui-là même que les Liégeois avaient jugé trop court en 2011. Relancé à Mons, le joueur peut savourer sa revanche.

Berrier qui excelle à Zulte, Nong à Mons, le Standard peut décidément s'en vouloir. Et peut-être se poser quelques questions concernant sa politique de transferts. Cette défaite dans les ultimes minutes du match replonge le club dans la tourmente. Et à la 12e place, entre Charleroi et le Beerschot. Les Montois quant à eux se rapprochent de Louvain et des PO1. Vous avez dit rôles inversés ?
© La Dernière Heure 2012