Tout est réuni pour que le Congolais soit à l’aise sur la pelouse anderlechtoise.

Plus les semaines passent, plus la présence de Christian Luyindama dans le onze de base est une habitude. Le défenseur central congolais a pris le dessus sur Alexander Scholz, bloqué à l’infirmerie et en crise de confiance. Ce dimanche, il sera titularisé par Ricardo Sa Pinto, mais cela ne l’empêche pas de ne pas encore faire l’unanimité autour de son nom. Personne ne peut contester son apport physique, mais il montre certaines limites techniques et est capable de faire une boulette à tout moment. Cela fait peut-être partie du charme du joueur mais, à terme, cela pourrait poser problème face à des écuries plus renommées. "Il faut reconnaître le mérite de l’entraîneur, qui a eu le cran de laisser le Danois sur le banc. Luyindama présente l’avantage de ne pas avoir connu le stress de la fin de saison dernière. Il est donc plus frais mentalement", dit Alex Teklak.

Ce déplacement à Anderlecht semble pleinement correspondre à ses qualités.

Quoi qu’il arrive, il sera opposé à un grand attaquant, que ce soit Lukasz Teodorczyk, Hamdi Harbaoui ou Robert Beric qui soit titularisé à la pointe de l’attaque. "Cela va lui correspondre car il va avoir du répondant physique et il aime ça", confirme Alex Teklak. Le Congolais n’est pas à l’aise face aux éléments plus mobiles et devrait, au stade Constant Vanden Stock, pouvoir uniquement se concentrer sur les duels aériens et son impact physique. À ce niveau, il est bien plus efficace qu’Alexander Scholz, comme il l’avait montré lors du sommet wallon contre Charleroi, en muselant parfaitement David Pollet.

Théoriquement, Anderlecht va également dominer le jeu. Parce qu’il évolue à domicile, mais aussi parce que le Standard démontre, depuis le début de la saison, apprécier évoluer un cran plus bas pour, ensuite, partir en contre. Dans cette configuration, Christian Luyindama ne jouera pas avec trop d’espaces dans son dos et ne sera pas contraint de bouger sa grande carcasse dans de longues courses. Cela lui avait posé quelques problèmes face à Lokeren, notamment.

Son physique imposant sera également précieux dans un match toujours très engagé, ce qui sera certainement le cas au vu du classement des deux équipes. Dans une défense souvent reputée trop gentille, il amène une bonne dose de caractère qui a pour mérite de rassurer ses équipiers. "Depuis qu’il est aligné, je trouve que Konstantinos Laifis est bien meilleur. Le Congolais est moins surprenant que Scholz car il joue uniquement dans un seul registre : le physique. OK, il fait peur quand il a le ballon mais il sera plus à l’aise face à Anderlecht", termine Alex Teklak.

Avec, notamment, un gros apport dans le domaine aérien, où plusieurs éléments anderlechtois sont susceptibles de faire la différence. Vraiment, Christian Luyindama va se plaire au stade Constant Vanden Stock.