Auteur d’un doublé à Courtrai, le Portugais a fait le buzz avec six amis d’enfance.

Courtrai, samedi soir à 18 h 13, Orlando Sa se précipite vers le bloc de supporters visiteurs où sont massés six de ses amis. Il s’empare d’un téléphone et prend un selfie avec ses potes.

Une image qui a fait le buzz et qui fera certainement le tour de la planète foot au rayon des célébrations originales. Cinq minutes plus tard, après un service cinq étoiles d’Andrade, le Portugais réalise un doublé, l’occasion de reprendre un cliché avec les amis. Une mise en scène que l’intéressé avait mise au point bien avant le match.

"Comme nous sommes de Lille et qu’Orlando allait jouer, nous avons fait le déplacement avec cinq amis d’enfance d’Orlando pour le soutenir. Orlando avait obtenu des places et nous étions au milieu des fans du Standard", précise Samuel Dog, ancien défenseur de Mouscron.

Les amis ont bien failli louper le premier selfie. "On était dans les bouchons et on est arrivé cinq minutes avant le coup d’envoi. Au pire, on aurait été là pour le deuxième but." (rires)

© DR

Une célébration mise en scène par le Portugais. "Il avait déjà tout prévu avant le match car il était persuadé qu’il allait marquer. La confiance, c’est ça qui fait la force d’un attaquant comme lui. Du coup, nos téléphones devaient être prêts en mode photo ! Il ne fallait pas que cela prenne trop de temps pour éviter qu’il soit réprimandé par l’arbitre. En montant sur la pelouse, il a jeté un œil dans le bloc visiteurs pour voir où on se situait."

Après la rencontre, Orlando Sa a commenté ses célébrations. "C’était un cadeau pour mes potes venus me voir à l’occasion de ma première titularisation. J’ai attendu longtemps ma chance et je suis content de l’avoir reçue. Je vais désormais continuer à travailler dur pour conserver ma place. Je savais qu’il y avait énormément de concurrence quand on voit l’ampleur du noyau."

Une célébration cocasse déjà utilisée par le passé. "Je pense qu’il l’avait déjà fait au Portugal. Orlando est assez barré comme gars, c’est une personne super-sympa qui a toujours le mot pour rire. Mais sur le terrain, c’est un gagnant, si vous le voyez parfois râler, c’est parce qu’il veut tout le temps gagner, une qualité qui va plaire aux supporters du Standard. Après le match, il était déçu du résultat mais il a vite demandé à voir les photos." (rires)

Orlando Sa est décidément l’homme des premières puisque pour ses toutes premières minutes face à Genk, il avait déjà inscrit un but sur sa première touche de balle. "Ses amis d’enfance étaient également en tribune ce soir-là. Il va falloir qu’on vienne à tous les matches", sourit Samuel Dog.

Pour ce dernier, son ami portugais a tout pour réussir à Sclessin. "Vous voyez ses buts à Courtrai, c’est de ça que le Standard a besoin : un vrai renard des surfaces . Il est adroit devant le but et possède un profil intéressant car il est complémentaire avec Belfodil et peut aussi faire la différence seul. C’est une bonne pioche pour le Standard."


"Orlando Sa est un gros bosseur"

De l’aveu de ses coéquipiers, Jean-François Gillet en tête, Orlando Sa se sent parfaitement bien depuis plusieurs semaines. "C’est un gros bosseur", assure le portier. "On voit qu’il concrétise facilement ses occasions. Il en est déjà à trois buts sans avoir énormément joué. Il rentabilise au maximum."

Plus présent physiquement que Benito Raman, Orlando Sa présente d’autres qualités. "Son profil est nouveau, cela nous apporte des solutions supplémentaires. Il est puissant, bon finisseur et fort à la réception des centres."

Un avis partagé par le coach, Aleksandar Jankovic. "Il a pesé sur la défense. Il joue plus en 9 qu’en 9,5. Sa position plus haute permet de développer les intervalles. Grâce à lui, on a plus vu Dossevi et Junior."

Quant aux selfies du Portugais, Gillet émettait un souhait. "J’espère qu’il en réalisera plein d’autres."