Pour Axel Witsel, la blessure de Carcela a orienté la suite de la rencontre

Une fois de plus, Axel Witsel a dû prendre place sur le flanc droit après la blessure de Mehdi Carcela. Comme à Lokeren, le Soulier d’Or 2008 était moins percutant à cette position, mais, cela n’a pas empêché le Standard de prendre le dessus sur Genk.

outre le but d’ouverture de Mangala en fin de première période, le fait marquant de ce premier acte était assurément le violent coup de pied adressé par Mavinga sur Carcela. Cette blessure spectaculaire a coupé les jambes des Standardmen .

“On maîtrisait parfaitement la rencontre avant l’incident avec Mehdi” , précisait Witsel, presque en pleurs après le choc. Le Standardman témoigne de la stupeur régnant quelques secondes après le choc. “On était totalement déstabilisé après cette faute. Cela nous a affectés sur le plan moral.”

À la pause, les Liégeois ont tenté de se remobiliser après ce choc moral. “On s’est immédiatement dit qu’il fallait passer au-dessus de cela et tenter de jouer pour lui. Cela dit, c’est évident que c’était plus facile à dire qu’à faire.”

Outre la blessure de son pote, Axel Witsel regrettait la manière dont le Standard a encaissé le but fatal. “C’est dommage d’être rejoints sur une phase arrêtée. Ce match nul est un peu difficile à avaler dans la mesure où nous avions effectué un superbe travail ces dernières semaines.”



© La Dernière Heure 2011