Peter Balette refuse de tomber dans l’euphorie après le succès à Bruges


LIEGE Lundi après midi, les Rouches ont donc agréablement surpris leurs supporters en allant s’imposer 0-2 sur la pelouse du Club Bruges. Ce succès, conjugué à la défaite d’Anderlecht face à Genk, semble avoir relancé le suspense en PO1.

Un succès samedi face à Anderlecht ramènerait, déjà, les Standardmen à trois longueurs des Mauves. Cependant, au sein du staff, on refuse de tomber dans l’euphorie. “On a gagné à Bruges, c’est très bien. Désormais, ce chapitre est clos. Il faut désormais penser au prochain rendez-vous face à Anderlecht.”

Le staff, tout comme les joueurs, refuse de tirer des plans sur la comète. “Revenir à trois points d’Anderlecht ? On n’y pense pas. On veut prendre match par match. Le message que nous avons fait passer aux joueurs est de rester modestes et bien calmes. OK, nous avons remporté une belle bataille à Bruges, mais nous ne sommes nulle part. Il en reste encore neuf. En PO1 , si tu enchaînes deux succès, tu te retrouves sur le podium. À l’inverse, deux défaites consécutives et tu es directement 5e ou 6e.”

À Bruges, le Standard a clairement choisi de laisser venir les Brugeois en essayant de maîtriser la bataille de l’entrejeu. Une tactique qui pourrait être à nouveau de mise samedi face à Anderlecht. Les Mauves, ayant été battus face à Genk, devront faire le jeu pour s’imposer. “Un match n’est pas l’autre. Il est vrai que nous pourrions encore reproduire le même schéma en mettant la pression sur un joueur comme Biglia qui est le dépositaire du jeu mauve .”

Cependant, ce n’est pas dans les habitudes de la maison de laisser l’initiative à l’adversaire. “Encore moins à Sclessin où nous sommes poussés par nos supporters. Cependant, nous avons démontré qu’avec une équipe de jeunes joueurs fougueux, nous étions capables de rester organisés pendant 90 minutes.”

Les détracteurs des Liégeois ont souligné l’incapacité du Standard à faire le jeu. Peter Balette répond. “J’ai également entendu cela. Mais, faire le jeu, qu’est-ce que cela veut dire ? Avoir un numéro 10 par qui tous les ballons passent ? À mes yeux, rester organisé et amener le danger par les flancs, c’est aussi une manière de faire le jeu.”

© La Dernière Heure 2013