Si la défense du Standard focalisait l’attention avant le déplacement à Ostende, parce qu’Eiji Kawashima avait l’occasion de battre le record d’invincibilité, c’est surtout l’attaque qui s’est illustrée à la côte. Imoh Ezekiel, d’abord, avec une égalisation importante, puis Michy Batshuayi, avec trois buts.

"C’est mon premier triplé en D1", fait remarquer l’attaquant de 19 ans. "Cela me fait plaisir, pour moi et pour l’équipe. Le plus beau but des trois ? Celui sur la magnifique passe de Mujangi Bia, dans le dos de la défense. C’est l’entente du parc, cela ! (Rires.) Il a aussi fait un super match. Dommage qu’il n’a pas marqué."

Et le troisième, dans un angle impossible ?  

"Quand je reçois le ballon, je sais que le gardien ne s’attend pas à ce que je tire dans ce petit trou-là. Vu que tout me réussissait, j’ai essayé et cela a fonctionné."  

Vous êtes désormais à cinq buts en championnat. Vous êtes fixé un objectif ?  

"Non. Je veux en marquer le plus possible et finir dans les meilleurs buteurs. Quand serai-je content ? Si on est champions."  

Vos buts ont permis au Standard d’émerger après un début de match difficile.  

"C’est la première fois qu’on était menés cette saison. Mais on a bien réagi. Ezekiel égalise et nous relance dans le match."  

Comment expliquez-vous cette mauvaise entame de partie ?  

"Je ne sais pas. En tout cas, ce n’était pas de l’excès de confiance. Le coach nous avait prévenus qu’il ne fallait pas sous-estimer l’adversaire, que c’était dans ce genre de match qu’on perdait des bêtes points. Ce n’était pas notre meilleur match, mais on a assuré l’essentiel."  

En Europa League, il faudra aussi se méfier des adversaires méconnus.  

"Tout le monde dit qu’on a un groupe facile mais nous, on ne sous-estime pas nos adversaires."