L’attaquant est scandalisé par l’attitude du Standard : “Je ne reviendrai jamais là-bas. J’ai ma fierté”, confie-t-il en colère

Chat spécial mercato avec Michel Dubois à 12h

Revivez la dernière journée du mercato

Anderlecht: Le calme plat, mais on attend Shikabala

WOLUWE-ST-LAMBERT Il y a quelques jours, le Standard demandait d’être patient avec Christian Benteke, que le déclic viendrait bientôt et qu’il avait confiance en lui. L’échange forcé avec Aloys Nong démontre évidemment l’inverse.

Face à ce qu’il qualifie de “manque de respect” , ce gamin de... 19 ans (!) a pris ses responsabilités et confié le fond de sa pensée chez les Diables entre une interview ridicule vu le contexte pour... Standard TV et les réponses décalées à une chaîne turque. Confessions sans tabou.

Christian, quel est votre état d’esprit ?

“À l’heure où je vous parle (NdlR : 19h), on me dit que je dois aller à Malines sous forme de prêt. Je ne veux pas y aller, mais je suis obligé.”

Et ?

“Je suis surpris. La façon d’agir me gêne vraiment. Je suis un professionnel et je mérite le respect. Je ne l’ai pas. Pire, je suis traité comme un moins que rien.”

C’est paradoxal cet échange forcé, non ? On ne vous fait pas confiance, mais on vous prête et vous pourriez donc revenir.

“Croyez-moi bien. Je suis un être humain, j’ai ma fierté et après un coup comme celui-là, je ne rejouerai jamais pour le Standard.”

Vous y attendiez-vous ?

“Je n’ai rien vu venir et je n’ai même eu aucun contact avec qui que ce soit du Standard. Des journalistes ont prévenu mon agent hier. Il a eu la confirmation du Standard ce matin (NdlR : hier) et il m’en a fait part. C’est brusque et ça fait mal d’être ainsi poussé vers la sortie. C’est sans doute une conséquence de mes prestations en ce début de saison, mais c’est surprenant.”

Et maintenant ?

“Ce sont des épreuves de la vie. Voilà tout. On s’en relève. C’est en passant par ce genre d’épreuves qu’on grandit.”

Les Diables, c’est loin dans tout ça.

“Je dois mettre mes soucis de côté, mais je vous avoue que ce n’est pas facile.”



© La Dernière Heure 2010