Ils attendaient ça depuis longtemps. Ce jeudi soir, lors d’un entretien vidéo de près de deux heures, les fans du Standard (représentés par les présidents de clubs de supporters) ont posé toutes leurs questions au président des Rouches. Christian Hanon (responsable de la sécurité), Olivier Smeets (responsable de la communication) et Quentin Gilbert (Supporters Liaison Officer) étaient également présents. Voici ce qui a été dit, sujet par sujet.

Le Standard a tout fait pour jouer le match face au Beerschot

Le président liégeois a assuré que tout avait été mis en ordre pour que le match puisse se jouer, même à huis clos. Mais la grève policière combinée au caractère à haut risque de la rencontre ont empêché la tenue du match. La décision du report a été prise par le bourgmestre liégeois et par le gouverneur de la province de Liège, ce qui devrait plus que probablement permettre aux Rouches d’éviter le forfait (0-3), contrairement à ce que souhaite le Beerschot. L'affaire sera portée devant le Conseil disciplinaire le 24 décembre à 10h30.

Le président reste serein dans le dossier footgate

Bruno Venanzi se montre assez serein en ce qui concerne le footgate, où son nom est cité dans quelques transferts (Mladenovic, Cimirot, Kosanovic). Il nie les rétrocommissions et n’imagine pas que le dossier puisse avoir des conséquences néfastes sur le club. Le Standard a déjà, par ailleurs, porté plainte contre Olivier Renard et Dejan Veljkovic.

Une identification des supporters montés sur la pelouse face à Charleroi est en cours

Après la rencontre face à Charleroi, le Standard a pris la décision rapide de fermer le premier étage de la T3 et de la T4, avant d’adopter une position plus flexible avec les abonnés de ces endroits spécifiques (qui n’ont aucun lien avec les évènements du choc wallon), leur permettant d’être repositionnés ailleurs dans le stade. Mais cette décision n’a pas permis au club d’obtenir la clémence de l’Union belge, qui réclame trois matches à huis clos effectifs et un avec sursis. L'audience devant le Comité disciplinaire aura lieu le 21 décembre. Le club et la police mettent tout en œuvre pour identifier les supporters impliqués dans les évènements du choc wallon dans le but que la situation rentre dans l’ordre le plus rapidement possible.

Venanzi veut garder le contrôle du club mais n’exclut pas une vente totale

Bruno Venanzi a reconnu que la situation financière du Standard était délicate suite à des erreurs qui ont été commises, combinées à la crise sanitaire. C’est pourquoi il cherche des investisseurs. Le président des Rouches a exprimé sa volonté de ne plus diriger le club seul. Il est ouvert à l’arrivée d’investisseurs minoritaires, à une gestion à 50/50 ou à une prise de contrôle complète du club. Il ne ferme donc pas totalement la porte à une vente ou à une augmentation de capitale personnelle, en ultimes recours.

Actuellement, cinq candidats ont manifesté de l’intérêt, dont trois ont déjà fait une offre. L’offre des deux derniers investisseurs est attendue avant le 31 décembre, date de fin de la période de due diligence (accession par l’acquéreur des informations mises à disposition par le vendeur). La majorité des investisseurs sont intéressés par le club et par le stade, par le biais de l’Immobilière qui a été créée.

Après le 1er janvier 2022, Bruno Venanzi choisira un partenaire avec lequel mener des discussions exclusives. Une solution définitive est attendue pour le 1er février 2022. L’arrivée d’un investisseur ira de pair avec la mise en place d’un nouvel organigramme.

Si l’arrivée d’investisseurs n’a pas encore été actée, c’est à cause de plusieurs raisons : le footgate ; la modification du statut fiscal des footballeurs et l’affaire Edmilson, que le président rouche espère régler à l’amiable, le plus rapidement possible, avec Saint-Trond. Par contre, investir dans l’Académie fait partie des priorités en cas d’arrivée d’un investisseur.

Luka Elsner veut un écrémage... et des renforts

Luka Elsner, qui réclame un écrémage du noyau et des investissements dans la cellule scouting (qu'il juge trop faible), aura bien droit à une enveloppe de transferts pour renforcer l’équipe en janvier.

Les travaux du stade débuteront en juin

Comme le président nous l’avait indiqué dans l’interview qu’il nous a donnée il y a quelques semaines, les travaux débuteront en juin. Il précise toutefois que la construction d’un rond point au niveau de la tribune 2 a été retardée et les travaux ne peuvent pas démarrer avant que ce soit terminé.