En fin de saison dernière, Laurent Ciman avait claqué la porte du vestiaire liégeois après être resté sur le banc lors du premier match de barrage à Gand. Le Farciennois, arrivé au club en juillet 2010, avait donc vidé son casier.

Depuis plusieurs mois, Ciman, à qui il reste encore une année de contrat, attend et espère une proposition de la part de ses dirigeants. La première offre, qui remonte à quelques mois, avait été repoussée par le défenseur central. Aujourd’hui, Ciman s’impatiente.

"À partir du moment où je n’ai pas encore resigné, ma situation est floue", précise-t-il. Le défenseur central, capitaine samedi après la sortie de Van Damme, n’est pas contre le fait d’aller au bout de son contrat. "Je me sens bien au Standard. Je l’ai toujours dit et cela n’a pas changé. Le président à mon numéro, il sait donc comment me joindre."

Tandis qu’Ezekiel et Vainqueur ont déjà resigné, Batshuayi et Kanu devraient en faire de même, Laurent Ciman est le seul cadre de la saison dernière à ne pas être en pleines négociations alors qu’il ne lui reste qu’un an de contrat.

"C’est vrai que cela donne un peu envie quand on voit que les collègues sont satisfaits par ce qu’on leur propose."

Devenu un pilier de la charnière centrale liégeoise, Laurent Ciman veut bien rester à Sclessin mais il espère tout de même que le club ne lui mettra pas des bâtons dans les roues en cas d’offre.

"Pour le moment, il n’y a encore rien et le club n’a toujours pas entamé les négociations pour mon contrat. Cependant, si une belle offre arrive pour moi et qu’elle me satisfait, il ne faudra pas commencer à pleurer et à me bloquer. J’aurais été suffisamment patient."