Hier après-midi, les Liégeois ont un peu bâclé leur copie face à des Louvanistes qui auront eu le mérite d’y croire jusqu’au bout. Heureusement pour eux, les Standardmen ont préservé leur avance pour s’installer confortablement en tête de la Pro League.

"Même si l’adversaire défend à onze derrière, nous devons être capables de faire le jeu à domicile", précisait, très lucide, Laurent Ciman.

Le défenseur liégeois reconnaissait que les siens étaient loin d’avoir livré une belle prestation.

"À la pause, le coach a remis l’église au milieu du village. Je ne l’ai jamais vu comme cela depuis qu’il est arrivé. Il avait raison car nous n’étions pas à la hauteur. On a constaté un manque d’agressivité dans notre jeu."

Malgré une prestation en demi-teinte, le Standard s’est imposé pour la huitième fois consécutive de la saison.

"Le plus important, ce sont les trois points. On ne retiendra que ça. Derrière, nous sommes solides et nous continuons à préserver notre cage inviolée. C’est très positif."

Pour le défenseur central, la rencontre d’hier après-midi permettra à certains de retomber les pieds sur terre.

"La semaine dernière, j’ai dit que nous ne devions pas planer sur notre nuage et qu’il fallait contin uer à bosser."

Cela fait plusieurs semaines que le Farciennois attend une proposition de prolongation de la direction. Il y a quelques jours, Jean-François de Sart se voulait optimiste. Hier, Ciman a brisé cet élan.

"J’ai de nouveau reçu une proposition que je ne peux accepter. Dans de telles conditions, je ne peux resigner. Un départ ? Je ne pense pas à cela mais à 28 ans, je dois faire les bons choix."