Standard Le milieu offensif marocain a mal vécu l'annulation de son bijou, en deuxième mi-temps.

Après avoir célébré son but, Mehdi Carcela a eu la mauvaise surprise de voir le VAR intervenir pour l'annuler. Les dirigeants du Standard, Michel Preud'homme mais aussi les joueurs sortaient alors de leurs gonds. Carcela lui-même adressait un doigt d'honneur en direction des arbitres, qui ne le voyaient pas.


Mpoku nargue Didillon

Après le match, le capitaine du Standard s'en prenait au gardien d'Anderlecht. En référence à la phrase polémique du gardien français ("Un mot belge ? 'Baraki' pour préfacer le match de dimanche"), plus tôt dans la semaine ? Le joueur l'a confirmé à l'interview:  "Le gars a expliqué qu'il avait appris le mot baraki à Liège, d'accord. Il pouvait le dire sans dire qu'il préfaçait ainsi le match de dimanche... bon, ça reste une provocation saine, c'est vrai" a finalement expliqué le joueur après la rencontre, avant de s'excuser au nom de ses partenaires pour les gestes déplacés durant la rencontre, et notamment le doigt d'honneur de Carcela après le but annulé. 

  



Luyindama s'en prend aux supporters mauves

Enfin, Christian Luyindama s'est également distingué d'une mauvaise manière. Présent à Sclessin pour faire ses adieux aux supporters après son transfert à Galatasaray, le "boss" n'a pas manqué d'entonner des "Puta Anderlecht" pour fêter la victoire. Il a également fait un doigt d'honneur aux supporters mauves.