Les Anglais voulaient mêler des intermédiaires. L’Algérien devrait rester jusqu’en juin.

Pour Ishak Belfodil, Everton, c’est comme Capri, c’est fini ! Ce mardi, les négociations entre les trois parties ont définitivement été rompues. Bonne nouvelle pour Aleksandar Jankovic car, sauf revirement de situation, Ishak Belfodil, dont l’année supplémentaire en option avait été levée il y a peu, restera bien au Standard jusqu’en juin.

Vendredi dernier, nous révélions que des intermédiaires tentaient de s’immiscer dans le deal, freinant ainsi la finalisation de ce dernier. À ce moment-là, il y avait encore une chance pour que le dossier soit enfin entériné et que le Standard empoche, donc, les 12 millions prévus initialement.

Contrairement à ce qui a été déclaré, Everton n’a jamais douté des qualités du Standardman qui était ciblé par Steve Walsh, directeur du football, en personne. L’intérêt initial des Toffees ne datait d’ailleurs pas d’hier, mais remontait bien à plus de deux mois. Mieux, il nous revient d’Angleterre que le joueur avait même rencontré, il y a quelques semaines, les décideurs anglais sans pour autant que la transaction soit conclue. À Everton, on voulait Ishak Belfodil.

Mais ce qu’Everton voulait, c’était réaliser le deal à sa sauce, c’est-à-dire en y mêlant des intermédiaires, ce qui retardait considérablement les négociations. "Parfois, cela prend du temps pour conclure un deal . C’était le cas de Morgan Schneiderlin avec lequel nous étions en contact depuis plusieurs jours. Nous ne sommes pas pressés, nous avons le temps d’ici à la fin du mois", avait déclaré Ronald Koeman alors questionné sur le dossier Belfodil.

Ces derniers jours, le transfert était donc gelé et avait du plomb dans l’aile. Aujourd’hui, il n’est plus d’actualité, le clan Belfodil n’ayant pas apprécié l’épreuve de force que leur imposaient les dirigeants d’Everton.

Dommage pour le joueur, qui se voyait déjà réaliser son rêve d’évoluer dans une bonne écurie de Premier League mais aussi pour le Standard qui se voyait également déjà toucher un pactole de 12M €.

Le week-end dernier, Belfodil est parti se ressourcer auprès des siens à Paris pour digérer la nouvelle car à ce moment-là, il savait déjà que le deal ne se conclurait pas puisqu’Everton n’était pas décidé à céder.

Absent de l’entraînement mardi matin avec l’accord du coach, Ishak Belfodil s’est entraîné normalement l’après-midi et est donc à la disposition de Jankovic pour le choc de dimanche contre Bruges pour le plus grand bonheur des supporters mais aussi de ses coéquipiers qui, contrairement à Trebel, étaient inquiets de le voir partir !


En juin, l’Algérien aura le choix

Avec ses dix buts et ses cinq assists en 21 matches sous le maillot rouche, Ishak Belfodil a tapé dans l’œil de plusieurs clubs européens ces dernières semaines.

Si la piste d’Everton était la plus chaude, d’autres formations anglaises se voyaient bien accueillir l’Algérien cet hiver. Il s’agit de Sunderland, de West Ham, de West Bromwich, de Crystal Palace et de Hull City.

Même s’il rêve de la Premier League, Ishak Belfodil ne veut pas la rejoindre à n’importe quel prix; c’est pourquoi il avait opté pour le challenge, plus attractif, d’Everton. Mais les possibilités ne s’arrêtaient pas à l’Angleterre puisque d’autres formations européennes ont marqué leur intérêt comme l’Olympiacos, le Celta Vigo, le Spartak Moscou et Pescara. Al-Aïn était aussi intéressé. Autant dire qu’en juin, Ishak Belfodil aura l’embarras du choix, surtout s’il continue à prester comme il l’a fait au cours de ces quatre derniers mois.


Déçu, Belfodil agira en professionnel

À défaut de n’avoir pu s’imposer à l’Inter Milan, Belfodil a pour ambition de rejoindre l’Angleterre et d’y réussir. Présent à l’entraînement de mardi après midi, Belfodil a fait ce qu’il a toujours fait : agir en professionnel.

Légitimement, le maître à jouer des Rouches est déçu de ne pas rejoindre Everton, mais il saura rapidement ravaler sa déception pour donner le meilleur de lui-même au Standard. Belfodil sait que ses dirigeants ne lui ont pas fermé les portes d’un départ.

Il n’est donc pas question de retrouver un joueur fâché contre sa direction comme l’a été, il y a peu, Adrien Trebel. Durant tout le stage hivernal, Ishak Belfodil a fait preuve d’un grand professionnalisme, notamment en prenant part à une mi-temps du match amical contre Dortmund.

L’Algérien n’a jamais rien laissé transparaître. Sera-t-il affecté par ce transfert raté ? Il donnera la réponse ce dimanche contre Bruges.