Les conditions météorologiques ont perturbé la journée de tous les automobilistes qui ont décidé de se rendre au nord de la frontière linguistique. 

Les chutes de neige ont été plus importantes que prévu et ont même bouleversé le programme du Standard. Initialement, le club avait décidé de postposer son départ vers la Côte à mardi matin, mais finalement le car du club a bien pris la direction de la Flandre Occidentale aux alentours de 21h.

Tout le groupe était présent… sauf Edmilson Junior. Le droitier souffre de la hanche depuis dix jours et un contact avec Sambou Yatabaré. Les médecins ont multiplié les soins (deux séances ce lundi) pour tenter de diminuer la douleur mais le joueur n’est pas encore en mesure de donner la pleine mesure de son potentiel. Le staff technique a d’abord pensé à le tester une dernière fois quelques heures avant le coup d’envoi mais il a bien dû se rendre à l’évidence que le joueur n’était pas suffisamment retapé pour amener toute sa technique et son courage dans un match (déjà) si important.

Ce forfait est un sérieux coup dur pour le Standard, qui doit considérer ce quart de finale de Coupe de Belgique comme un objectif prioritaire au vu de l’irrégularité qui plombe sa phase classique. Le club n’a pas le même visage avec ou sans Edmilson, comme le démontrent les statistiques. Lorsqu’il est titulaire, le club prend 66 % des points (18 sur 27), tandis que ce bilan chute à 30 % (8 sur 27) lorsqu’il est à l’infirmerie ou sur le banc.

Au vu de la période délicate traversée par les Liégeois ces dix derniers jours, ces indications ne permettent pas de soulever un certain enthousiasme. D’autant que ses remplaçants sur le flanc droit (Luchkevych, Ndongala) n’ont pas convaincu…