Le Standard n'a pas traîné. Quatre jours après le licenciement de Mbaye Leye, la direction rouche a choisi de désigner Luka Elsner comme nouveau coach. Le Slovène de 39 ans a donc été débusqué de Courtrai, l'un des concurrents des Liégeois. L'entraîneur était encore sous contrat pour trois ans au stade des Éperons d'or.

Pour le président du KVK, c'est la douche froide. "On ne l'a vraiment pas vu venir, c'est une déception pour nous", a commencé Ronny Verhelst pour Sporza dans des propos repris par la RTBF. Clairement, le dirigeant se sent lésé. D'autant plus que Courtrai avait deux points d'avance sur le Standard. "Quand vous entamez un voyage avec quelqu'un, vous partez du principe que vous arriverez à destination avec lui. C'est frustrant, inadmissible. Je trouve même que c'est une falsification de la compétition."

Éthiquement, il ne comprend pas le choix du Standard. Comme de l'ancien coach d'Amiens et de l'Union Saint-Gilloise. "Cela ne se fait pas d'aller chercher un entraîneur en poste dans un autre club. Et surtout pas en milieu de saison. Évidemment, tout le monde a le droit de s'engager ailleurs, mais je trouve que les pratiques du foot actuel vont trop loin, ça ne se fait pas."

Furieux, Ronny Verhelst envisage même de porter l'affaire devant les tribunaux. "Nous examinons quels recours juridiques nous pouvons entreprendre. Pour le football belge, on doit éviter que cela devienne la norme, cela déstabilise notre compétition. Je vais aussi mettre le sujet sur la table à la Pro League. Une association qui se dit en faveur de l'intérêt général, mais qui est en fait une association où chacun défend ses propres intérêts. On est déjà en négociations pour lui trouver un successeur, mais nous n'avons pas de solution toute faite."

La prochaine rencontre du 30 octobre prochain entre les deux équipes s'annonce électrique.