Le n°10 a joué tout le match tandis que les deux attaquants n’ont pas réussi à inverser la tendance

LIEGE Dimanche après midi, en l’absence de William Vainqueur suspendu, tout Sclessin attendait de voir à l’œuvre le Prince de Bucarest, Adrian Cristea, dit Adi . À 29 ans, Cristea a été plus que désiré par Mircea Rednic qui déclarait encore il y a peu que le meneur de jeu était le meilleur élément avec lequel Rednic avait été amené à travailler durant sa carrière.

Face à Mons, le meneur de jeu de 29 ans, qui n’avait encore jamais quitté la Roumanie, a donc évolué devant Buyens dans un entrejeu en losange dont il était la pointe. Directement, le Roumain a fait preuve d’une précision appréciable sur toutes ses passes ainsi que sur ses coups de pied arrêtés. Cependant, le public s’est rapidement aperçu que le Roumain n’était pas encore au top de sa forme. S’il a tenu tout le match, Cristea n’a que trop peu souvent proposé des solutions à ses coéquipiers en se démarquant. Yoni Buyens était ainsi obligé d’effectuer le travail défensif pour deux.

George Tucudean, qui est monté au jeu à la 56e en même temps que Reza, n’a rien pu faire pour éviter la défaite aux siens. En manque total d’automatismes avec Reza, Tucudean ne s’est pas montré dangereux devant la cage de Werner. Sans doute une question de temps. Si on en croit Liviu Ciobotariu, son compatriote s’adaptera vite. “À mon époque, je me suis rapidement adapté dès mon arrivée. Cela dépend de votre tempérament. En ce qui concerne George, je suis certain que cela ira vite car il est encore jeune.”

Enfin, Nagai n’a pas eu l’occasion de montrer ses qualités puisqu’il est monté au moment ou le Standard balançait devant pour revenir au score.



© La Dernière Heure 2013