L’avant a inscrit un but de renard des surfaces et mis le Standard à l’abri

LIEGE Auteur du but offrant un double avantage, Gohi Bi Cyriac n’a pas inscrit là le goal le plus exceptionnel ou difficile de sa carrière. “L’important est qu’il nous permette de remporter la victoire et les trois points.”

Sur cette réalisation, oublier le travail préparatoire de Mujangi Bia serait malhonnête. “Je ne savais pas si le ballon allait rentrer ou pas. Mais, comme j’étais certain de m’être précédemment aligné afin de ne pas être pris au piège du hors-jeu, j’ai préféré assurer.”

Et l’avant liégeois de poursuivre son analyse : “Un but volé ? Jusqu’à présent, on m’en a plus volé que le contraire. Lors de notre rentrée aux vestiaires, Geoffrey (Mujangi Bia) m’a demandé s’il avait marqué ou délivré un assist. Je lui ai répondu qu’il s’agissait de la seconde proposition. Mais je le rembourserai en lui offrant une pizza !”

Sur le match et l’adversaire, le Standardman ajoute: “Hanovre appartient au haut du tableau d’un championnat aussi réputé que la Bundesliga. On a été solide et, via à un pressing haut, on a réussi à les rendre faibles.”

Heureux d’accumuler les minutes depuis son retour de blessure, Cyriac savoure : “Oui, il y a beaucoup de matches à enchaîner, mais on ne peut pas s’arrêter sur cette qualification. À Copenhague, il faut respecter l’adversaire et la compétition : on ira là-bas pour gagner.”

Et pour le prochain tour, une envie ? “Pas une toute grosse cylindrée européenne. Une… petite même !”

Par ailleurs, le numéro 11 liégeois a encore prouvé sa complémentarité avec Tchite.



© La Dernière Heure 2011