Dominique D’Onofrio ne comprend pas la visite de 25 fans en colère, vendredi à l’Académie après la défaite à Saint-Trond : “C’est à désespérer de tout”

Carcela : “Je rêve d’un but à la Maradona”

Mehdi Carcela, auteur du plus beau but de la saison dernière

LIÈGE Après la défaite à Saint-Trond, une trentaine de supporters est allée à l’Académie pour attendre le retour du car de l’équipe. Cela s’était déjà produit la saison passée après la défaite… au Staaien.

À l’époque, Laszlo Bölöni était descendu à la Cosa, le local des Ultras , pour discuter avec les supporters mécontents. Il les avait calmés et avait gagné leur sympathie.

“J’ai rencontré les supporters avant le début de la saison et ils avaient l’air contents” , précise Dominique D’Onofrio. “Mais Laszlo Bölöni était peut-être meilleur communicateur vers l’extérieur que moi. Je me focalise sur le travail. Il faut tout travailler : le positionnement, la finition, etc. Il faut surtout retrouver un esprit de compétiteur et se comporter en vrai sportif de haut niveau. Peut-être que certains joueurs cherchent un alibi là où il n’y en a pas. J’essaie de leur inculquer le vrai foot. S’ils ne comprennent pas, tant pis pour eux. Si la situation ne s’améliore pas, le club prendra des décisions, je prendrai des décisions.”

Dominique D’Onofrio sous-entend par là que le mercato n’est pas fini et qu’aucun joueur n’est assuré de sa place.

Les supporters, eux, soulignent davantage les responsabilités du coach. Notamment ceux qui, après la défaite de vendredi, ont scandé “DD démission” ou qui sont allés attendre le car à l’Académie.

“S’ils réagissent comme cela après une seule défaite, c’est à désespérer de tout. Mais je préfère qu’ils se focalisent sur moi plutôt que sur les joueurs. J’ai l’habitude” , lance le coach du Standard.

Assis à ses côtés, Sergio Conceição acquiesce. Vendredi, il n’a pas discuté avec les supporters mécontents venus à l’Académie. Hier, l’ex-coqueluche du public, reconvertie comme T2 , a fait passer son message.

“J’ai joué pendant 20 ans et je n’ai jamais vu cela. Les supporters qui attendent le car dès la première défaite… Je comprends qu’ils soient mécontents. Je suis le premier fâché, avec Dominique, quand on perd. On veut tous gagner. Mais il ne faut pas oublier que plusieurs joueurs importants sont partis, que l’on reconstruit. La vie d’un club est ainsi faite. Il ne faut pas installer une pression négative. Ni sur les joueurs, ni sur le staff. Car il n’y a pas que Dominique : le staff, c’est aussi une équipe.”

Le message du pompier de service sera-t-il entendu et accepté par les fans mécontents ?



© La Dernière Heure 2010