Pour Dominique D’Onofrio, la Coupe serait une juste récompense pour le travail d’une saison

La finale du championnat, mardi à Genk, n’a pas réussi au Standard, qui a vu le titre lui échapper pour un demi-point. Mais la 2e place reste une performance vu le parcours chaotique lors de la phase régulière et la déception est donc relative. Elle serait énorme, en revanche, si la finale de la Coupe, ce soir au stade Roi Baudouin, tournait mal elle aussi. D’autant qu’en face, ce n’est plus Genk mais Westerlo.

“Quoi qu’il arrive, le travail effectué restera remarquable” , estime Dominique D’Onofrio. “Mais il est clair que le but n’est pas d’arriver en finale. L’objectif, c’est de la gagner. Ne pas remporter la Coupe serait une plus grosse déception que de ne pas avoir décroché le titre. Être champion n’était pas notre objectif, contrairement à la Coupe, qui était notre priorité. Et nous méritons de la gagner vu notre parcours : nous avons tout de même éliminé Genk, Malines et La Gantoise.”

Sur papier, Westerlo ne devrait donc pas poser de problème en finale. Mais cela reste une finale…

“Le foot est une science inexacte. Dans une finale, ce n’est pas toujours le plus fort qui gagne. Nous n’avons jamais été favoris dans les playoffs. C’est la première fois. Mais nous allons tout faire pour assumer. Westerlo est une belle équipe. J’apprécie Jan Ceulemans, au même titre que Franky Vercauteren. C’est un gentleman. Westerlo joue toujours un foot positif. Les Campinois sont, eux aussi, dans une spirale positive. Il faudra sortir un gros match pour émerger.”

Ce sont surtout les attaquants de Westerlo qui pourraient perturber le Standard.

“Avec Henrique, Iakovenko, Brüls et Dekelver, il dispose d’un quatuor offensif très performant. Comment contrer Henrique ? Collectivement. C’est l’un des meilleurs attaquants du championnat. Mais mes joueurs ont su contrer Lukaku, notamment.”

Le Standard craint-il les prolongations après la débauche d’efforts consentie dans les playoffs ? Va-t-il s’entraîner aux tirs au but, au cas où ?

“Ce n’est pas nécessaire. On doit jouer notre jeu, sans se poser de questions. Il ne faut pas oublier qu’on est invaincus depuis 14 matchs. C’est la dernière rencontre de la saison. On va tout faire pour finir en beauté. Comme on a tout fait pour bien terminer le championnat…”

Après le partage à Genk, synonyme de 2e place, Dominique D’Onofrio ne s’était pas exprimé. Hier, il est revenu sur ce match.

“Quand tu rates le titre si près du but, la déception est inévitable. Cela s’est joué à un demi-point… Malgré le but de Genk, on a encore eu des grosses occasions. Ce groupe a des ressources. Sur ce match, ce n’est pas le meilleur qui a gagné. Ni perdu d’ailleurs. Sur ce match, sur les playoffs – et donc sur le championnat, vu que les PO1 en font partie – nous aurions mérité le titre.”

Depuis mardi, le Standard a axé sa préparation sur la récupération et sur le mental.

“C’était nécessaire” , admet Dominique D’Onofrio, qui ne souhaite pas encore s’exprimer sur son avenir personnel. “L’avenir, c’est demain (ce samedi). C’est la finale. On aura une réunion lundi et on verra.”



© La Dernière Heure 2011