Le staff du Standard n’avançait pas d’excuse

Le Standard de retour à la réal...ité

Toutes les photos du match

Classements et résultats de la Jupiler League

SAINT-TROND Malgré la victoire méritée, un événement est venu assombrir la soirée des Trudonnaires.

Survenue à la 18e minute, la blessure de l’ex-Montois Ludovic Buysens demeurera la triste image de la soirée. La cheville brisée et totalement disloquée, c’est sur une civière que le défenseur trudonnaire a été évacué, devant un Christian Benteke se cachant le visage sous sa vareuse noire et des équipiers trudonnaires atterrés.

L’infortuné Buysens a tout simplement été frappé par le destin. C’est en effet une sortie un peu hasardeuse de son gardien Van der Jeugt qui a involontairement provoqué la fracture en retombant de tout son poids sur son partenaire. Peut-être les deux joueurs auraient-ils évité ce petit drame s’ils avaient mieux communiqué ?

Une réponse à cette question ne rendra, hélas, pas à Buysens la mobilité de sa cheville. Ce coup du sort fortuit a, sûrement, affecté quelque temps les joueurs des deux camps.

Mais il n’explique évidemment pas le comportement d’ensemble affligeant d’un Standard méconnaissable, ne serait-ce que par comparaison à sa prestation de mardi contre le Real Madrid :

“La différence, effectivement, est énorme et totalement incompréhensible, déplorait Hans Galjé, le nouvel entraîneur des gardiens du Standard. Certes, nous n’avons vraiment pas livré un bon match mais jamais nous n’aurions dû le perdre. J’ai compté : en première période, nous nous sommes ménagé au moins quatre gigantesques occasions de but. Nous les avons loupées toutes les quatre.”

Le Standard a achevé la rencontre à dix unités, par la faute de Sébastien Pocognoli, qui n’a pas pu contenir sa frustration :

Il m’a, certes, demandé son remplacement à plusieurs reprises, expliquait le T1 Dominique D’Onofrio. Mais je connais bien le garçon : quand on est capable de tirer un coup franc à 35  mètres, c’est qu’on n’est pas aussi atteint que cela. Pocognoli s’est ainsi remplacé lui-même.”

L’entraîneur du Standard ajoutait encore : “Quand on livre des bons matches contre Auxerre et contre le Real, on doit être capable d’en jouer aussi à Saint-Trond. L’équipe locale nous a donné une leçon d’humilité.”



© La Dernière Heure 2010