Ce soir, les hommes de Guy Luzon auront l’occasion de faire un grand pas vers la qualification pour les poules en venant à bout des modestes Biélorusses de Minsk.

Malgré la supériorité apparente du noyau rouche, la délégation liégeoise, à l’image de son directeur sportif, se veut méfiante.

"C’est un déplacement délicat car nous allons être confrontés à un football auquel on n’est pas habitué. On sait par expérience que ce n’est jamais facile. Cela ne l’était pas en Islande ni en Grèce. Il ne faut pas croire qu’on va se promener. Il faudra absolument prouver notre valeur", lance Jean-François de Sart.

L’objectif des Liégeois ce soir sera clair: ils doivent se faciliter la tâche en vue du retour à Sclessin. "On veut marquer au moins un but et rentrer à Liège avec un résultat positif."

Ce sera donc sans Vainqueur mais aussi sans Buyens ni Öztürk que les Liégeois s’aligneront ce soir. L’entrejeu est donc décimé.

"C’est pour ça que nous avons constitué un noyau large pour pallier ce genre de blessures. D’autres joueurs auront l’occasion de se montrer."

Parmi eux, figure le fils du directeur sportif, Julien de Sart.

"C’est au coach de faire son choix. Julien fait partie du noyau, a fait toute sa formation au club et son rêve était d’arriver en équipe première, mais ce n’est pas une fin en soi."

Ce soir, le Standard aura l’occasion de faire un pas vers la phase de poules.

"C’était notre objectif de ce début de saison. Nous avions six matches pour y arriver, il n’en reste plus que deux."

Dimanche dernier, le Standard a déçu ses fidèles face à Louvain.

"La qualité n’était pas présente mais la volonté bien. On ne va pas dominer tous les matches de la tête et des épaules."

Malgré l’enchaînement des victoires, l’euphorie n’a pas encore gagné le clan liégeois. "Pas du tout. Rien n’est acquis. Au contraire, cette succession de victoires donne juste envie aux joueurs de continuer à se surpasser."