Le Dr Nardella devrait opérer le Standardman, mais pas avant une semaine

Transféré de l’hôpital de Genk vers le CHU de Liège, Mehdi Carcela a été soigneusement examiné dès son arrivée en Cité ardente. “D’un point de vue général, il se porte bien” , explique le docteur Daniele Nardella, spécialiste de la chirurgie plastique et réparatrice au CHU de Liège. Au point de vue neurologique, tout semble aller pour le mieux. “Il a passé un scanner et un électroencéphalogramme. Les résultats sont positifs. Ce jeudi, M. Carcela devrait passer une résonance magnétique pour confirmer que tout va bien à ce niveau-là”.

Ceci dit, outre une importante commotion, le joueur du Standard qui est actuellement sous surveillance neurologique et le restera pour encore 48 heures souffre de plusieurs fractures au niveau du visage.

En effet, malheureusement, nous devons déplorer plusieurs fractures. D’abord une située au niveau du maxillaire supérieur, soit au-dessus de l’arcade dentaire. Il a également une fracture au niveau de l’orbite oculaire droite, une fracture du nez et plusieurs dents cassées ”.

C’est le docteur Nardella qui procédera à la première opération réparatrice. “Elle ne sera pas possible avant mercredi prochain. Il faut pour l’instant attendre que le patient dégonfle et que son état neurologique se soit totalement stabilisé”.

Il s’agira de chirurgie reconstructrice au niveau du nez et de la mâchoire, mais il ne souffre pas de plaie majeure au niveau du visage. “L’opération consistera en la pose de petites plaques en métal et à l’aide de vis. Elle se déroule sous anesthésie générale.”

Une fois cette opération terminée, Mehdi Carcela devra rester deux ou trois jours supplémentaires à l’hôpital et pourrait donc quitter le CHU dans une dizaine de jours.

Quant à savoir si la pose de ces plaques pourrait handicaper le joueur dans la pratique de son sport, Daniele Nardella se montre confiant. “Il n’y a pas de contre-indications avec le sport de haut niveau. Il redeviendra un homme comme les autres. Il devrait garder ces plaques plusieurs mois, mais la période est indéfinie. Chacun se reconstruit à une vitesse différente” .

Le Dr Nardella a répété que le joueur ne souffrait pas de lésions au niveau cervical, mais il souligne que les conséquences d’un tel geste auraient pu être encore pires si la victime n’était pas un sportif de haut niveau.



© La Dernière Heure 2011