L'homme fort des Rouches s'est confié à Sudpresse, ce vendredi : "J'ai découvert quelque chose de très interpellant lors d'une discussion avec le Bourgmestre de Liège, Willy Demeyer. Cela m'a ouvert les yeux. J'ai enfin compris comment est née cette fracture entre les supporters et moi. Je ne savais pas à quel point cela était fondamental. Tout est clair aujourd'hui dans tête.  Willy Demeyer qui pourtant ne met pas les pieds toutes les semaines au stade, m'a fait une excellente analyse des événements récents. Il est un excellent psychanalyste en ce qui concerne les phénomènes de masse".

"En retirant Rednic, j'ai retiré les supporters"

"Voici 6 mois, deux joueurs (NDLR : Sébastien Pocognoli et Réginal Goreux) auxquels s’identifiaient les supporters sont partis. J’ai complètement omis dans ma réflexion que Rednic était dans le même cas et qu’il faisait office de repère pour le public. Un public avec lequel il était en parfaite communion. Je n’ai pas du tout tenu compte de cet aspect lors de mon analyse. En retirant Rednic du Standard, j’ai retiré aussi les supporters. J’ai sous-estimé l’impact de ma décision. J’ai abordé le problème de l’entraîneur sous l’aspect rationnel sans tenir compte de l’émotionnel. J’ai commis une toute grosse erreur d’appréciation".

Pour rappel, l’entraîneur Belgo-Roumain avait été remercié au lendemain de la dernière rencontre de la saison. Le Standard s'était imposé 7-0 contre Gand et avait ainsi décroché son ticket européen pour la saison prochaine en Europa League.