Arrivé l’hiver dernier en bord de Meuse, Eden Shamir avait connu des débuts plus que compliqués du côté de Courtrai où il avait coulé en même temps que le navire rouche. Il entrera au jeu en fin de match à Charleroi et sera titularisé une deuxième fois face à Saint-Trond pour ce qui allait être le dernier match de la saison. "C’est vrai que mes débuts étaient compliqués. Arriver dans un nouveau pays, découvrir un nouveau club, des mentalités différentes, cela prend du temps. Aujourd’hui, j’ai pu m’acclimater et je me sens mieux qu’à mon arrivée", reconnaissait l’intéressé aligné dans un rôle de numéro dix par Philippe Montanier qui croit beaucoup en lui.

"Eden est monté en puissance au fur et à mesure du match avec une super occasion en fin de première période", assure le T1. "C’est un médian capable de se projeter et de marquer comme il l’a fait durant la préparation (NdlR : deux buts)."

Au cœur d’un triangle inédit aux côtés de Bastien et de Raskin, Shamir a su trouver sa place même si des ajustements sont encore à effectuer. "Je me suis senti très bien. Avec Nico et Sam, ça se passe bien, ce sont de bons joueurs. On a vu du bon et du moins bon mais le résultat prime sur tout. Je jouais un cran au-dessus en possession de balle et le coach m’avait demandé de presser lorsqu’on perdait le ballon."

Pour une première, Philippe Montanier pouvait donc s’estimer heureux de la prestation de son triangle axial. "Ce secteur-là a été satisfaisant et il était primordial de tenir l’entrejeu."