Edmilson est de retour mais ne s’estime qu’à "70 % de ses capacités physiques".

En montant à vingt minutes du terme, Edmilson Junior était bien conscient de ne pas pouvoir faire la différence. Il y a un mois, le droitier se rendait à l’hôpital suite à une grave hémorragie intestinale. Dès ce moment, le corps médical l’avait prévenu : impossible de retrouver ses meilleures sensations avant quatre semaines, au minimum. Sur la pelouse anderlechtoise, il a donc tenté d’amener un petit peu de folie au jeu liégeois, sans réussite. "C’est vrai que c’était difficile pour moi d’apporter quelque chose à mon équipe mais je suis, tout de même, parvenu à me créer une occasion et à apporter mon aide dans le repli défensif. Mais c’est clair que je peux faire bien mieux. Là, je m’estime seulement à 70 % de mes capacités", disait-il à l’issue de la rencontre.

S’il figurait dans la sélection, c’est parce que Ricardo Sa Pinto manquait de solutions dans son noyau. Moussa Djenepo est encore trop tendre pour prétendre à un rôle de joker, d’autant que Dieumerci Ndongala tarde à retrouver son niveau. "Je ne m’attendais pas spécialement à revenir si vite car je ne me suis entraîné collectivement que quatre fois (NdlR : il a repris mercredi). Mais j’avais vraiment envie d’accompagner le groupe pour, comme je vous l’ai dit, apporter ma pierre à l’édifice", poursuivait-il.

Maintenant, il va profiter des deux prochaines semaines pour travailler sur son retour. "La trêve internationale arrive au meilleur des moments. Je vais pouvoir continuer à bosser durement pour retrouver du coffre. J’ai pratiquement l’impression de débuter une nouvelle préparation estivale car j’ai tout perdu. Pas au niveau du poids, mais bien au niveau de la condition physique. Je suis quand même resté une semaine à l’hôpital et, en tout, quinze jours sans rien faire. J’ai perdu beaucoup de mes qualités mais c’est à moi de travailler pour revenir au top le plus vite possible. Dès la venue de Courtrai, que ce soit comme titulaire ou remplaçant."

Une rencontre qui vaudra son pesant d’or car avec neuf unités grappillées lors des neuf premières journées, le Standard est à la traîne. "On doit prendre ces points à domicile. Pas nécessairement parce que nous avons la pression. Notre bilan comptable est très faible mais d’autres équipes font pire que nous", analysait-il. "C’est dommage de ne pas avoir pris une unité à Bruxelles car cet Anderlecht était prenable. Nous n’avons pas été ridicules. Le Standard a été consistant sur les plans défensif et offensif. Il faudra simplement se montrer plus réaliste à la conclusion mais nous travaillons sur ce point durant l’entraînement."