Sans la blessure de son équipier, Youssef Msakni, le Belgo-Brésilien serait revenu.

Durant les derniers jours du mercato, le Standard s’est activé afin d’apporter un élément offensif supplémentaire dans l’effectif de Michel Preud’homme. "On avait quatre pistes et, pour diverses raisons, cela ne s’est pas fait", précisait le mentor des Rouches.

"L’un d’entre eux a choisi un autre championnat", a-t-il ajouté. Il s’agissait en réalité du Slovaque de Gdansk, Lukas Haraslin. Le médian offensif, pouvant jouer aux trois places du milieu, avait le choix entre Sassuelo et le Standard. Vendredi soir, son arrivée dans le Calcio a été officialisée.

Mais le dossier du Slovaque n’est pas du tout prioritaire. "Un autre joueur n’a pas pu venir car un de ses équipiers s’est blessé", lançait encore Michel Preud’homme. Ce joueur, nous sommes en mesure d’affirmer qu’il s’agissait bien de… Edmilson Junior ! Selon nos informations, ces derniers jours, les décideurs liégeois ont tout fait pour rapatrier le Belgo-Brésilien au bercail. Ce n’était pas un dossier facile à mener et pourtant, les dirigeants liégeois étaient arrivés à leurs fins et ce, au moment où le nom d’Edmilson Junior revenait dans une plainte adressée par Saint-Trond à l’encontre du Standard suite au passage du Liégeois de Sclessin à Al-Duhail à l’été 2018.

Toujours selon nos informations, Edmilson Junior était d’accord de revenir en Europe et plus précisément à Sclessin. En février dernier, Bruno Venanzi nous confiait avoir, déjà, tenté de rapatrier son élément offensif. "Bien sûr que oui. Mais le club ne souhaitait pas le laisser partir. Junior, c’est un Standardman. Il est venu donner un coup d’envoi il y a peu et il m’a encore dit : ‘si je reviens un jour en Belgique, ce sera au Standard’. Je crois en sa parole."

Sa parole, Edmilson allait la respecter. Tout était prêt pour le retour du Standardman à sa maison sous la forme d’un prêt payant de six mois (moins de 500 000€) avec option d’achat de… 1,6M €. Mais tout a basculé ce jeudi lorsque le président du club d’Al-Duhail, Abdullah bin Nasser Abdallah Al-Ahmed Al Thani oppose son veto catégorique tandis que tout était en règle et qu’Edmilson Junior était prêt à prendre l’avion. La raison ? La blessure, au genou, de l’international tunisien, Youssef Msakni. La star du championnat qatari s’est blessée lors du dernier match d’Al-Duhail et la direction de son club attendait le diagnostic final avant de prendre sa décision.

Ce verdict, il est donc tombé tandis que les accords avec le Standard allaient être pris : l’opération était inévitable. Il était dès lors impensable dans le chef du président d’Al-Duhail de lâcher Edmilson Junior tandis que son club trône en tête du championnat et qu’il a des matchs importants qui arrivent en Ligue des Champions asiatique. Dans l’autre sens, ce dossier a bloqué un départ (sous la forme d’un prêt) de Denis Dragus qui aurait pu rentrer en Roumanie.

Sans la blessure de son équipier, Edmilson Junior aurait foulé la pelouse de Sclessin dimanche prochain pour la venue du leader brugeois et le Standard aurait réalisé un grand coup