Annoncée officiellement début août, l’entrée du patron de la société pharmaceutique Mithra, François Fornieri, au capital du Standard à hauteur de 50 % des parts ne se ferait finalement pas. Selon nos informations, le Liégeois de 58 ans n’aurait en effet pas réuni les fonds nécessaires, plusieurs millions d’euros, pour honorer le rachat de 50 % des parts du président du Standard, Bruno Venanzi.

L’assemblée générale qui devait donc acter l’entrée au capital du patron de Mithra, et marquer ainsi sa première aventure dans le monde du football, n’a pas pu avoir lieu puisque le rachat n’aurait pas été validé devant notaire à la date initialement prévue.

François Fornieri devait également entrer dans l’AG de l’Immobilière Standard de Liège dont il devait aussi augmenter le capital. Là encore, selon nos informations, l’opération s’est réalisée sans lui car, alors que tout était signé, il n’aurait pas versé les fonds et ne se serait pas présenté au grand étonnement des autres actionnaires présents ! Une information plutôt surprenante quand on sait que l’homme qui a fait fortune dans les biotechnologies pèserait plus de 350 millions d’euros. Précisons également que l’arrivée de Fornieri au Standard ne devait pas forcément s’accompagner d’une augmentation de capital, et pour cause !

Alors qu’il était présent à chacune des rencontres disputées à Sclessin depuis l’annonce, début août, de son arrivée, François Fornieri brillait par son absence lors de la réception d’Ostende le premier novembre dernier, idem ce dimanche à l’Antwerp alors que son grand ami Lucien D’Onofrio était, lui, bien présent, sans doute un signe avant-coureur.

De son côté, Bruno Venanzi, qui n’a donc nullement l’intention de revendre toutes ses parts, serait toujours ouvert à l’arrivée d’un nouvel actionnaire mais, on l’imagine, plus aux mêmes conditions qui avaient été établies dans le deal avec François Fornieri. D’autant plus qu’avec les résultats financiers positifs publiés récemment, il n’y a pas urgence.

Enfin, cette information viendrait couper l’herbe sous le pied à la rumeur selon laquelle François Fornieri allait racheter les 50 % des parts restantes et ainsi ramener Lucien D’Onofrio à Sclessin en juin prochain.

Le Standard a confirmé l'information dans un communiqué ce mardi matin.