Imoh Ezekiel a parfaitement bien saisi sa chance face à Waasland-Beveren

LIÈGE Vendredi dernier, Imoh Ezekiel était l’invité surprise du onze de base de Ron Jans. Ce dernier, tourmenté par une attaque inefficace, a décidé de titulariser le jeune Nigérian de 18 ans aux dépens de Marvin Ogunjimi. Arrivé en janvier dernier à Sclessin, Imoh Ezekiel a eu une trajectoire fulgurante. Face à Waasland-Beveren, le gamin n’a pas démérité. “J’étais surpris lorsque le coach m’a annoncé la veille du match que j’allais débuter” , précise l’attaquant.

Tout au long de la rencontre, Ezekiel n’a cessé de courir, cherchant constamment les espaces afin de déstabiliser la défense adverse. “À la fin du match, j’étais cuit ! Je suis rentré chez moi et j’ai directement été dormir.”

Si le Standard l’a emporté 3-1, aucun attaquant n’a marqué. “C’est le point négatif pour moi. J’ai eu deux belles occasions mais je n’ai pas marqué. Dans mon lit, j’ai repensé à ces deux opportunités.”

Dans le futur, Ezekiel espère qu’il sera décisif pour le Standard. “Ce que je dois améliorer dans mon jeu ? Simplement marquer des buts pour être plus fort. C’est ça mon objectif.”

Ce dimanche, le Nigérian va vivre son premier derby wallon au Mambourg. “J’ai appris la rivalité entre les deux clubs. Je sais que c’est un gros match pour les deux clubs mais surtout pour les supporters.”

Un match qu’il aimerait évidemment jouer. “C’est au coach de décider qui joue mais il est clair que j’espère débuter à Charleroi.”

À 18 ans, Imoh Ezekiel fait preuve d’un grand professionnalisme et s’est bien adapté. “Au début, c’était dur car il faisait très froid quand je suis arrivé. Je voulais rentrer chez moi. Mais j’ai bossé et tout le monde m’a aidé. Aujourd’hui, j’ai l’impression d’être ici depuis 5 ans !”

Pendant ses vacances, Ezekiel n’a pas chômé au Nigéria. “Je suis resté une semaine avec ma famille. Ensuite, je me suis entraîné pendant deux semaines avec mon ancien club afin d’être prêt pour la reprise.”



© La Dernière Heure 2012