Imoh Ezekiel ne posera jamais à Mircea Rednic de problèmes de vestiaires


LIEGE Si certains joueurs font sans doute rêver les entraîneurs, d’autres leur permettent de dormir à poings fermés. Au Standard, Imoh Ezekiel appartient aux deux catégories. Car au-delà de ses coups d’éclat sur le terrain, le lutin nigérian continue aussi de briller par un comportement exemplaire.

Remis sur le banc vendredi face à Zulte, Imoh Ezekiel n’aura en effet jamais bronché : “Pour moi, c’est simplement normal d’être sur le banc. Je suis à la disposition de l’entraîneur. S’il estime que je suis plus utile dans un rôle de joker, je sais qu’il a raison et qu’il voit des choses qui passent souvent inaperçues pour moi”.

Vendredi, certains s’étaient pourtant demandé si une gêne physique ne l’avait pas condamné à un banc de touche auquel l’attaquant liégeois ne semblait plus habitué : “Non, j’étais bien physiquement mais je vous le redis : pour moi, il n’est même pas question de demander une explication à l’entraîneur lorsque je suis sur le banc. Cest logique en fait”.

D’autant que les événements auront une nouvelle fois donné raison aux choix de Mircea Rednic. À peine sorti de son rôle de remplaçant, Imoh Ezekiel allait en effet permettre aux côtés de Mpoku de renverser la partie. “Sincèrement, lorsque j’ai vu que l’on perdait 3-1, je me suis dit que c’était fini. À ce moment-là, je ne voyais pas comment on pouvait faire pour éviter de perdre ce match. Quand vous pensez qu’on est maintenant aux portes du Top 3, c’est fantastique ! Mais on s’entraîne dur pour cela.”

Et puisque l’histoire ne retiendra pas le hors-jeu entachant son but (“Au moment où je marque, je suis incapable de voir cela”), Imoh Ezekiel ne pensait hier soir qu’à une seule chose : remettre le couvert dès mardi.

© La Dernière Heure 2013