Suite à la suspension de Darwin Andrade, Corentin Fiore se voit offrir une chance de briller.

Alors qu’il s’apprêtait à vivre cette rencontre depuis le banc, Corentin Fiore a été catapulté titulaire à une heure trente du coup d’envoi de ce Celtra Vigo - Standard. Pas facile pour le jeune latéral gauche de 21 ans de se préparer dans de telles conditions. Moins de 24 heures après, Corentin Fiore raconte comment il a vécu cette soirée folle.

Corentin, comment avez-vous réagi à l’annonce de votre titularisation ?

"Avant tout, je dois toujours rester professionnel et être prêt à n’importe quel moment. Mais dès qu’on me l’a dit, je me suis mis dans ma bulle pour me concentrer. Je savais que ce match était important pour nous. Je me suis écarté pour me concentrer et j’ai rapidement reçu le soutien de tout le groupe et du staff. J’ai ensuite essayé de faire mon travail défensif."

Avez-vous eu un mot pour Darwin Andrade ?

"Bien entendu. Je suis allé lui parler. C’est un gars à la mentalité exemplaire. Ce sera dur dans un premier temps mais sans aucun doute, il remontera la pente. Je m’entends très bien avec lui. Après le match, je l’ai poussé vers les fans car c’est aussi pour lui qu’on a pris un point. Dans les moments délicats, on doit aider les joueurs qui en ont besoin."

Le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres. Vous voici désormais dans la peau d’un titulaire. À vous de jouer crânement votre chance.

"Je vais tout faire pour prouver que je peux assurer. Je bosse tous les jours et je me tiens toujours prêt au cas où le coach a besoin de moi. Je dois prouver que je peux enchaîner les prestations."

Vous avez souvent voyagé entre le terrain, la tribune et le banc cette saison mais vous ne semblez jamais affecté. D’où vous vient cette force mentale ?

"J’ai fait beaucoup de sacrifices comme quitter ma famille très jeune pour venir ici. C’est un rêve ce que je vis donc je me dois de travailler pour y arriver. Voilà pourquoi je n’ai rien lâché."

Tout comme votre ami Guillaume Hubert, vous revenez au premier plan après des semaines compliquées.

"Je suis content pour lui car il le mérite. Nous sommes amis et c’est quand tu traverses des moments compliqués comme ceux qu’on a traversés que tu as besoin de ces amis. On s’entraide beaucoup avec Guillaume et j’espère qu’il va poursuivre sur sa lancée."

Après un match compliqué à Vigo, c’est le leader, Zulte, qui se dresse sur votre route.

"Ce ne sera pas évident car Zulte est une équipe très stable et sereine. Il sera primordial de rester concentré et de respecter les consignes."

Le tout sur une toute nouvelle pelouse. Êtes-vous soulagé ?

"Sans incriminer qui que ce soit, c’est en effet une bonne nouvelle. Le long de la T1 , en plein dans mon secteur de jeu, lorsqu’on recevait un ballon, on hésitait souvent avant de le contrôler."