Avec quatre joueurs avertis (toute la ligne défensive) et une exclusion (Amallah), Nicolas Laforge a dégainé les cartons pour les joueurs du Standard. "On a mis la bonne agressivité, donc je pense qu’on peut dire que nos avertissements sont positifs", expliquait Nicolas Gavory. "Cela montre qu’on était présents dans les duels et qu’on a fait mal à Genk d’une bonne façon."

Ce qui est beaucoup moins positif, c’est l’exclusion de Selim Amallah, en raison d’une seconde carte jaune, après avoir shooté avec son pied dans le poteau de corner. "Je pense que cette exclusion n’est pas méritée", continuait Gavory. "L’arbitre a pris une décision un peu absurde. C’est frustrant…"

Aleksandar Boljevic embrayait dans le même sens. "Selim était juste fâché sur lui mais l’arbitre n’en a pas tenu compte", regrette-t-il. "Il y avait un peu de nervosité chez Selim, qui aurait peut-être dû mettre cette énergie ailleurs. Cette carte est franchement dommage."

Et ce n’est pas Philippe Montanier qui allait dire le contraire, lui qui a demandé des explications à l’arbitre après la rencontre.

"Je lui ai demandé quel point du règlement il avait soulevé pour adresser ce carton", souffle le coach français des Rouches. "Dans la loi 11, il y a dix fautes qui sont sanctionnables par un carton jaune mais je n’ai pas vu le cas présent. Ce n’est pas un comportement anti-sportif envers l’arbitre, envers un adversaire ou envers un partenaire. Selon moi, il faut parfois faire preuve d’un peu de sensibilité. Selim voulait éviter un corner et ça l’a mis en rage contre lui-même. Moi, de temps en temps, je me mets des gifles d’énervement. Je pourrais aussi prendre un carton pour cela ? Enfin… Tout le monde ne peut pas toujours faire un bon match. Ce constat vaut aussi pour les arbitres…"


Raskin : "Il ne manquait pas grand-chose"

Raskin Élu homme du match, Nicolas Raskin crève l’écran en ce début de saison. "Cela va m’aider à progresser mais le plus important reste l’équipe." Un collectif bien huilé mais qui pèche encore à la finition. "Il ne nous manquait pas grand-chose pour marquer ; cela s’est joué à rien. C’est la réussite devant le but qui nous a fait défaut mais cela va venir parce qu’on a deux grands gabarits devant, ainsi que de bons centreurs pour les alimenter."Un manque d’efficacité qui empêche le Standard de signer un 9/9. "On voulait vraiment enchaîner avec une troisième victoire", regrettait encore le jeune Raskin au micro d’Eleven.

Montanier : "Ce n’est pas un mauvais point"

montanier Au moment d’analyser la rencontre dans sa globalité, Philippe Montanier tenait un discours mesuré: "C’était un match âprement disputé face à une bonne équipe de Genk. On a manqué de justesse dans plusieurs situations. Mais ce n’est pas un mauvais point compte tenu du fait que nous n’avons cadré qu’un seul tir. Je tiens tout de même à souligner l’état d’esprit défensif. J’ai vu un Standard rigoureux et appliqué. Mais on a concédé pas mal de fautes… et de cartons. On ne méritait pas de gagner, d’autant plus qu’on a fini la rencontre à dix, ce qui rend les choses encore un peu plus tendues." 

Gavory: "S’appuyer sur nos clean sheets"

Gavory Défenseur, Nicolas Gavory ne pouvait que savourer la deuxième clean sheet des Rouches. "C’est important de ne pas concéder de but. C’est la deuxième fois en trois matchs", insistait le Français. "Il faut s’appuyer là-dessus." Sauf que devant il reste du boulot. "On a pour consigne d’apporter pas mal de centres mais on a parfois péché dans le dernier geste", analysait le back gauche. "Ce nul est logique car les deux équipes se sont neutralisées et sont restées bien en place. Du coup, il n’y a pas eu d’énorme occasion des deux côtés."