Dans Le Grand Débrief, Alex Teklak et Emilio Ferrera ont commenté le choix de MPH.

La prise de recul de Preud’homme au Standard a été commentée dans le Grand Débrief par Alex Teklak et Emilio Ferrera, l’ancien adjoint de MPH du côté de Sclessin. "Ces deux dernières saisons, Michel s’est énormément investi et ça lui a coûté beaucoup d’énergie", a commenté ce dernier, actuellement coach à Seraing (D1B). "Sa manière de fonctionner est usante. Quand il est revenu au Standard avec ses multiples casquettes, il était aussi appelé pour faire toutes sortes de choses car on aime bien le voir participer à des décisions qui ne concernent pas que ce qui touche purement au football, comme les sponsors, les supporters… Il avait un rôle à jouer là aussi. Michel voulait que tout fonctionne parfaitement car le Standard, c’est son club. Il y avait un côté émotionnel. Mais à la longue, c’est usant. Il aime toujours certains aspects du métier, comme la préparation d’un match mais d’autres aspects lui plaisent un peu moins. Les critiques des analystes, par exemple. Aucun coach n’aime être critiqué mais vu son palmarès, Michel était un peu consumé par toute cette pression. Et je peux comprendre qu’il ait besoin d’un break."

"Les critiques, la gestion du quotidien et la différence de culture entre le Club Bruges et le Standard lui ont coûté beaucoup d’influx", poursuit Alex Teklak. "Je suis également sûr que le changement de méthodologie l’été dernier a joué. Avec l’arrivée de Mbaye Leye, qui est un jeune T2, Michel a dû s’investir encore plus au quotidien, dans l’opérationnel des séances. Il vit le métier de manière extrême."

En restant vice-président, Michel Preud’homme aura encore son mot à dire dans la gestion sportive et quotidienne du Standard. "C’est important pour le club qu’il reste proche des décisions qui vont être prises, car Michel va rester un homme très important dans l’évolution du Standard", conclut Ferrera. "J’ai l’impression qu’il va vraiment s’éclater et être bon dans ce nouveau rôle. Il est très fort dans sa manière de parler aux joueurs mais aussi aux dirigeants. Il parvient à prendre des décisions lourdes de manière diplomate et je pense que le nouveau coach pourra grandir aux côtés de Michel."