Avec deux succès de rang à l'extérieur cette saison, le Standard a repris des couleurs en dehors de ses bases et tentera de le confirmer à OHL samedi (18h30).

Ce samedi (18h30) à Louvain, les Standardmen (avec ou sans Montanier et Amallah, à cette heure, le club n’a pas encore reçu la contre-analyse des tests effectués hier matin) tenteront de confirmer leurs bonnes dispositions à l’extérieur depuis le début de la campagne avec ce six sur six enregistré à Waasland-Beveren et au Beerschot.

Deux succès de rang en dehors de ses bases, ce n’était pas arrivé au Standard la saison dernière. "On voulait rectifier ça et on l’a fait"», commente Nicolas Gavory. "On est dans une bonne dynamique on va essayer de la faire perdurer. On a peut-être eu une prise de conscience collective car, la saison dernière, on encaissait trop."

La défense, c’est justement un des points forts des Liégeois cette saison avec un seul but concédé en quatre rencontres. " Dans les 30 derniers mètres, on tente d’être plus efficaces et cela nous réussit bien. Il n’y a pas que les défenseurs qui défendent, cela part de l’attaque. Encore une fois, on a pris conscience de ces petits détails qui nous faisaient encaisser la saison dernière."

Il y a bientôt deux semaines, au Beerschot, Nicolas Gavory s’est montré bien plus offensif que lors de ses dernières sorties. " Avec le coach on discute, il me dit que sur certains aspects de mon jeu, je peux apporter plus offensif, c’est un bonus pour l’équipe. C’est une prise de conscience personnelle, dès que j’ai le ballon, je dois aller de l’avant et apporter le surnombre."

La semaine prochaine, le calendrier des Rouches va se corser avec le premier match européen (deuxième tour préliminaire d’Europa League) face à Bala Town qui devrait, en toute logique, précéder un second, le jeudi d’après, face à Vojvodina au troisième tour. Une répétition de rencontres que les Standardmen devront impérativement dompter. "Quand on joue beaucoup de matchs, l’hygiène de vie et la récupération sont importantes. On a un groupe en qualité et en quantité suffisante, il y aura des joueurs en suffisance pour la rotation."

Une rotation que le Français n’a pas vu venir la saison dernière au cours de laquelle il a quasiment tout jouer le payant parfois au niveau de sa lucidité. Aujourd’hui, derrière lui, tout comme derrière Collins Fai, on ne retrouve que des jeunes. "Des gars comme Damjan (Pavlovic) sont là et se donnent à fond pour être prêts en cas de pépin. De mon côté, j’essaie toujours de tout faire pour éviter les blessures."