Mais cela ne suffira pas pour les Suédois : ils doivent gagner

Yoni Buyens s’attend ce soir à une équipe d’Helsingborgs plus consistante qu’au match aller. Les stats des Suédois lui donnent raison.

Dans son stade Olympia, Helsingborgs n’a plus connu la défaite depuis... le 2 octobre 2010, soit 13 matches, 14 même si on ajoute la victoire 3-0 contre les Israéliens de Bnei Yehuda en août en match retour du 3 e tour de l’Europa League.

Sur les 13 matches de championnat, HIF a engrangé 9 victoires et concédé 4 partages. Mais pour se qualifier, les Scandinaves ne pourront pas se contenter de ne pas perdre. Après le 1-0 du match aller, ils doivent gagner.

Ils se sont déjà retrouvés dans cette situation au tour préliminaire précédent : ils avaient perdu 1-0 à Tel Aviv avant de gagner 3-0 sur leur pelouse.

“Je suis assez confiant pour l’équipe d’Helsingborgs” , explique Walle Holmberg, journaliste au Helsingorgs Dagblad . “Elle a fait un bon match à Sclessin, mieux qu’en Israël au tour préliminaire précédent. Dommage qu’elle n’ait pas marqué. Mais si les joueurs jouent à leur meilleur niveau jeudi, ils peuvent passer. Ils pourront s’appuyer sur Hansson, leur gardien, qui est international suédois. Sur Sundin, qui est déroutant. Et aussi sur leur attaquant clé, Jonsson, qui, malgré l’intérêt du PSV et de Wolfsburg, a annoncé qu’il restait.”

En dépit de l’enjeu, les 12.000 places du stade Olympia ne seront pas toutes occupées ce soir même si des sièges ont été spécialement installés dans les tribunes derrière les buts qui seront du coup capable d’accueillir des spectateurs.

“Il devrait y avoir 7.000 à 8.000 supporters. C’est pas mal. Le Standard n’est pas très attractif ici car on le connaît très mal. Cela dit, il devrait y avoir de l’ambiance. Notamment dans un de coin du stade, appelé Sjungande 37.”



© La Dernière Heure 2011