Trois ans et demi à Genk (étalés sur trois périodes) et cinq ans et demi au Standard (étalés sur deux périodes), cela en fait des souvenirs à raconter pour Igor De Camargo. Dans une interview exclusive à la DH, le Belgo-brésilien a ouvert le livre de sa carrière pour ressasser tous les meilleurs (et les moins bons) moments passés à Sclessin et à la Luminus Arena, avant la finale de la Coupe de Belgique qui oppose ses deux équipes de coeurs.

Meilleur équipier, meilleur match, pire souvenir, anecdotes jamais racontées... l'actuel joueur de Malines n'a éludé aucun sujet.

De Camargo est notamment revenu sur le titre avec le Standard en 2008, le premier pour les Rouches en 25 ans : "Après le premier titre, en 2008, je suis rentré chez moi à 9 h du matin. C’était grandiose", explique-t-il, se remémorant les scènes de liesse dans la cité ardente, "Quand tu arrives sur la place Saint-Lambert et que tu vois 100 000 personnes, tu hallucines. Il y avait du monde partout, sur les murs, sur les feux rouges. Incroyable. On ne pouvait même pas bouger. Après, nous avons continué à faire la fête entre joueurs dans les cafés. Au lever du soleil, la batterie commençait à être à plat avec la fatigue du match. Mais personne ne voulait s’arrêter. C’était un moment unique."